corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Anastasiades, au Forum de Paris, appelle à une action commune dans le domaine de la santé et de l’économie

Le président Nicos Anastasiades a souligné jeudi la nécessité d’une action collective pour améliorer efficacement les conditions économiques et le secteur de la santé avec un accès égal aux vaccins Covid pour tous.

Dans un message vidéo marquant le lancement de la quatrième édition du Forum de Paris sur la paix de trois jours, qui a débuté jeudi, le président a déclaré que le fossé qui doit être comblé en premier est celui lié à la santé et à la reprise économique.

« Un an et demi depuis son apparition, la réalité du Covid-19 a apporté des changements majeurs à notre mode de vie. Mais alors que nous essayons de revenir à une vie normale, une reprise sanitaire et économique reste au cœur d’une vision prospective. ordre du jour.

Il a déclaré que sans une protection efficace de la santé publique et une expansion économique à grande échelle dans le monde, il serait difficile de relever d’autres défis, tels que l’emploi, l’éducation, les soins de santé, l’égalité des sexes, etc.

« Cette lacune ne peut être comblée qu’en tirant les leçons de l’expérience et en saisissant les opportunités qui se sont également présentées », a-t-il ajouté.

Anastasiades a proposé un certain nombre d’initiatives à cette fin, comme un soutien accru à l’Initiative Covax, qui vise à accélérer le développement et la fabrication de vaccins Covid-19 et à assurer un accès juste et équitable à chaque pays. Anastasiades suggère qu’un soutien accru à Covax est nécessaire pour aider à faire de ses efforts pour un accès mondial équitable aux vaccins un succès encore plus grand. « Ne pas le faire peut se traduire par une pandémie sans horizon final défini », a-t-il déclaré.

READ  Rogers dit que la connexion sans fil interrompue est causée par une mise à jour du logiciel Ericsson

Le président a également appelé à la mise en œuvre de solides plans de relance sociale et économique, tant au niveau national qu’international, pour promouvoir des économies vertes et numériques favorables aux entreprises, « dans lesquelles personne n’est laissé pour compte ».

Citant le président français Emmanuel Macron : « Il n’y a pas de plan et d’autres », Anastasiades a déclaré que « la pandémie a démontré le destin commun de l’humanité sur notre planète, nous devons agir sur cette prémisse et nous efforcer de mettre en œuvre les objectifs de développement durable des Nations Unies pour transformer notre monde pour le mieux.

Les orateurs de la quatrième édition du Forum de Paris sur la paix comprendront le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, plusieurs chefs d’État et des représentants d’organisations internationales et non gouvernementales.

Le Forum se concentrera sur la catalyse d’une reprise plus résiliente et inclusive en comblant les diverses lacunes de la gouvernance mondiale, en introduisant des initiatives pour mieux prendre soin des biens communs mondiaux et en introduisant de nouveaux principes commerciaux pour un monde post-Covid.

Anastasiades participera également à la conférence internationale sur la Libye qui se tiendra vendredi à Paris. La conférence est organisée avec les Nations unies, l’Allemagne et l’Italie, avant les élections prévues en Libye le 24 décembre.

Selon certaines informations, la vice-présidente américaine Kamala Harris participera également au sommet dans le cadre d’un voyage diplomatique plus large de cinq jours en France.

Ce sera la première fois que Chypre participera à une conférence sur la Libye où seront discutés le retrait des forces étrangères et la transition politique dans le pays, à la lumière des élections de décembre.

READ  Penticton Bad Tattoo Brewing se tourne vers le service face pour éviter le programme de passeport pour les vaccins - Penticton News

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays est l’un des principaux acteurs du conflit libyen, a déclaré la semaine dernière qu’il ne participerait pas au sommet si la Grèce, Israël et Chypre y assistaient. Après une rencontre avec le président français Emmanuel Macron, Erdogan a déclaré que si ces pays devaient assister à la conférence, il n’était même pas nécessaire d’envoyer des représentants spéciaux.

Le ministre français des Affaires étrangères a déclaré le mois dernier que la conférence sur la Libye vise à donner une dernière impulsion internationale à la tenue d’élections d’ici la fin de l’année et à certifier le départ des forces étrangères.