corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Boris Johnson : Qu’est-ce que le « complot de la tarte au porc » et qu’est-ce que cela signifie pour le Premier ministre britannique ?

Deux sondages au cours des deux dernières semaines suggèrent que jusqu’à deux tiers du public souhaitent que Johnson démissionne de son poste de Premier ministre.

Mardi 25 janvier, la police métropolitaine a annoncé qu’elle enquêtait sur un « nombre d’événements » survenus à Downing Street et Whitehall en lien avec d’éventuelles violations de la réglementation sur les coronavirus en vigueur à l’époque.

Il est trop tôt pour le dire.

Un facteur qui peut jouer en sa faveur est que le processus de se débarrasser de l’actuel Premier ministre britannique conservateur est plutôt compliqué.

Les Premiers ministres ne sont pas directement élus par le public, bien sûr – les Britanniques votent pour leur député local, et le chef du plus grand parti au Parlement devient Premier ministre. Le Royaume-Uni n’a pas à organiser d’autres élections législatives avant 2024, il n’y a donc aucun moyen pour l’électeur moyen dans la rue de renvoyer Johnson de ses fonctions maintenant.

Une fois, même annoncer que la police enquêtait sur un Premier ministre en exercice aurait poussé le Premier ministre à démissionner. Jusqu’à présent, cela n’a pas motivé Johnson à le faire.

Alors pourquoi tous ces discours à son sujet face à un vote de confiance ?

Le grand public ne pourra peut-être pas voter pour Johnson, mais les législateurs conservateurs le pourront. Des rumeurs circulent dans Westminster au sujet des conservateurs d’arrière-ban qui envoient des lettres de censure à Graham Brady, président du comité de 1922.

Mercredi, alors que Johnson se préparait pour les questions hebdomadaires du Premier ministre au Parlement, un député conservateur s’est séparé du parti et a rejoint le parti travailliste d’opposition. Christian Wakeford a publiquement critiqué Johnson ces derniers jours, qualifiant le scandale d' »embarrassant » dans un tweet du 12 janvier. Wakeford a commenté: « Comment défendez-vous l’indéfendable? Vous ne pouvez pas! »

Qu’est-ce que ça veut dire? Qu’est-ce que la Commission de 1922 ?

Il s’agit du groupe de députés conservateurs – des législateurs de jour ouvrable qui ne sont pas au gouvernement en tant que ministres. Graham Brady est le président de longue date du groupe.

READ  Dominion poursuit les diffuseurs pro-Trump pour des allégations de fraude

Selon les règles conservatrices, si les députés veulent se débarrasser de leur chef, ils soumettent une lettre secrète de censure au président, qui les garde secrètes, sans même révéler le nombre de lettres qui ont été envoyées.

Les messages peuvent être extraits après leur livraison, de sorte que le nombre peut constamment changer – diminuer ou augmenter.

Lorsque 15% des législateurs conservateurs envoient des lettres, cela se traduit par un vote de confiance parmi tous les législateurs conservateurs.

Il y a actuellement 359 députés conservateurs (après qu’un a fait défection au parti travailliste la semaine dernière pour protester contre le leadership de Johnson) après la défection de Wakeford, ce qui signifie qu’il faudrait 54 lettres pour un vote de défiance, puis 180 votes contre Johnson pour le démettre de ses fonctions.

La prédécesseure de Johnson, Theresa May, a traversé cette douleur en 2018 – les députés ont soumis suffisamment de lettres pour un vote de confiance en elle, mais lorsque le vote a eu lieu, elle a survécu.

Sur le papier, au moins, vaincre le vote de censure renforce le Premier ministre, car cela signifie qu’aucune nouvelle contestation ne pourra être lancée avant 12 mois. Mais en pratique, poursuivre le processus, même si le Premier ministre gagne, a tendance à être fatal. May n’était plus au pouvoir un an seulement après la défaite de la rébellion de son parti.

Quel est le rapport de Sue Gray, et peut-il signifier la fin pour Johnson ?

Sue Gray, haut fonctionnaire du gouvernement, mène une enquête – à la demande du Premier ministre – sur les rapports de diverses parties dans le bureau et le jardin de Johnson à Downing Street en violation des restrictions de Covid en 2020 et 2021.

READ  Un homme du Texas a donné des millions et a prétendu que c'était la faute de Barr s'il était ivre

Il y a eu des spéculations fiévreuses sur la date de publication du rapport et sur ce qu’il dira.

Mardi, un ministre du Cabinet a déclaré à CNN que Downing Street était prêt à rendre public le rapport mercredi.

Si le rapport est officiellement publié – plutôt que divulgué avant sa publication – Johnson fera une déclaration après les questions du Premier ministre mercredi.

Un rapport complet sera ensuite publié plus tard lorsque le parti d’opposition prendra le contrôle des travaux parlementaires à la Chambre des communes, probablement le 1er février, selon le ministre du Cabinet qui s’est entretenu avec CNN.

Qui devient Premier ministre si Johnson perd un vote de défiance envers le Parti conservateur ?

Le Parti conservateur décidera. Cela ne conduira pas à de nouvelles élections parlementaires nationales – tous les législateurs actuels resteront en poste.

L’actuel vice-Premier ministre est Dominic Raab, mais cela ne signifie pas qu’il deviendra Premier ministre si Johnson est élu.

Au lieu de cela, le Parti conservateur lancera son processus complexe pour choisir un nouveau chef, avec le chancelier Rishi Sunak et la secrétaire d’État Liz Truss parmi les principaux prétendants.

Combien de messages ont été soumis ?

Seul Graham Brady le sait.

Une partie de la raison pour laquelle Brady a présidé le comité de 1922 pendant si longtemps est son appréciation – il ne révèle jamais combien de lettres il a dans son coffre-fort.

Mais la rumeur à Westminster est à son apogée cette semaine. La dernière suggestion est que la tentative des loyalistes de Johnson de réprimer la rébellion parmi les nouveaux députés élus en 2019 a mal tourné, ce qui a conduit à une nouvelle vague de lettres au Comité de 1922.

READ  Un ingénieur met en garde contre des dommages structurels à un immeuble d'appartements effondré en Floride

Est-ce un « complot de tourte au porc ? »

Oui. La presse britannique est pleine de spéculations selon lesquelles la députée de Rutland et de Milton, Alicia Kearns, a organisé cette semaine une réunion de députés conservateurs mécontents. Ce circuit est le berceau du célèbre pork pie de Milton Mowbray. C’est peut-être juste une curieuse coïncidence que « pork pie » soit une malice de la rime Cockney de « mensonge » – quelque chose que Boris Johnson est souvent accusé de faire.

Cette histoire a été mise à jour pour corriger le nombre de députés requis pour voter pour Johnson hors du bureau.

Sarah Dean à Londres, Niamh Kennedy à Dublin, Irlande et Amy Cassidy à Glasgow ont contribué à ce rapport.