corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Coronavirus : le Canada dispose désormais de suffisamment de doses du vaccin COVID-19 pour vacciner complètement tous les citoyens éligibles

OTTAWA – Le Canada dispose actuellement de suffisamment de doses de vaccins contre la COVID-19 dans le pays pour vacciner complètement toutes les personnes admissibles de plus de 12 ans, avec plus de 66 millions de doses reçues mardi.

Le premier ministre Justin Trudeau a célébré l’événement de vaccination à la clinique d’immunisation de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

“En hiver, j’ai promis que nous aurions suffisamment de vaccins pour tous les Canadiens éligibles d’ici la fin septembre. Non seulement nous avons tenu cette promesse, mais nous l’avons fait deux mois avant la date prévue”, a déclaré Trudeau.

En juin, Trudeau a promis que d’ici la fin de ce mois, le Canada aura reçu “Plus de 68 millions” doses de vaccins COVID-19, accélérant ses plans initiaux pour « une dose en été » et « des baisses de deux doses ».

La ministre des Approvisionnements, Anita Anand, a fait écho à l’annonce plus tard mardi, confirmant que d’ici la fin de la semaine, le Canada recevrait 68 millions de cartouches, et des millions d’autres à venir au cours des deux prochains mois.

“Nous avons acheté un total de 51 millions de doses à Pfizer, 44 millions de doses à Moderna, et nous recevrons 95 millions de doses de chacun de ces fabricants de vaccins avant la fin septembre”, a déclaré Anand.

Réfléchissant au lancement, Anand – qui a conduit le gouvernement à conclure des accords avec des entreprises pour sécuriser les doses – a déclaré que la stratégie fédérale était « une stratégie de négociation, de négociation et de négociation ».

Dès mardi matin, Selon CTV News Vaccine Tracking, 80 pour cent de la population éligible a reçu la première dose, tandis qu’un peu plus de 63 pour cent des personnes éligibles ont reçu la vaccination complète. Après avoir été laissé pour compte pendant des mois, le Canada a maintenant un plus grand pourcentage de sa population complètement vaccinée que tout autre pays du G7.

READ  Le pape rejette la démission du cardinal allemand et appelle à la réforme

‘Plus d’excuses’

Alors que plus de 26 millions des 33 millions de Canadiens éligibles ont retroussé leurs manches, l’effort est maintenant en cours pour essayer d’atteindre des personnes éminentes qui sont réticentes ou n’ont pas encore reçu de vaccin COVID-19 pour d’autres raisons.

Trudeau a cherché à encourager ceux qui restent neutres, rappelant aux gens que les vaccins ont été homologués comme sûrs et efficaces par Santé Canada, et que ce que le pays voit, c’est que la “grande majorité” des nouveaux cas concernent des personnes qui n’ont pas été vaccinées ou ont été partiellement vaccinés, les conséquences de contracter COVID-19 peuvent être graves.

«Avec suffisamment de doses pour tout le monde, plus d’excuses pour ne pas se faire vacciner», a déclaré Trudeau, encourageant ceux qui ont cessé de penser à leurs proches, aux enfants de leur vie et aux travailleurs de la santé qui sont en première ligne depuis un an. et demi.

« Il s’agit d’aller de l’avant pour faire la bonne chose, comme les Canadiens ont fait tout cela pendant cette pandémie », a-t-il déclaré, notant que les non-vaccinateurs « perdraient » leur participation à l’avenir, citant les voyages internationaux comme exemple.

La ministre de la Santé, Patti Hajdu, a également évoqué le défi que posent ceux qui ne veulent pas se faire vacciner pour la capacité globale du pays à traverser la pandémie de COVID-19.

“Ce qui m’inquiète en tant que ministre canadien de la Santé, c’est que si nous nous dirigeons vers l’automne et que nous avons trop de personnes non vaccinées, cela donne au virus l’occasion d’attaquer les personnes que nous aimons … et vous risquez beaucoup plus”, a-t-elle déclaré. .

LE DÉROULEMENT n’est pas sans problèmes

Alors que le lancement du vaccin au Canada a été stimulé par l’administration de fortes doses ces derniers mois – permettant d’administrer rapidement des deuxièmes doses – la campagne nationale de vaccination de masse n’a pas été sans poser de problèmes.

Depuis Les premiers vaccins COVID-19 ont été administrés إعطاء Au Canada le 14 décembre 2020, le lancement a été marqué par des défis très différents dont un manque de doses à certains endroits et une offre excédentaire à d’autres ; Certains Canadiens ont reçu deux injections à seulement quatre semaines d’intervalle, tandis que d’autres ont attendu quatre mois.

Une stratégie de vaccination évolutive résultant de problèmes d’approvisionnement et de préoccupations concernant les effets indésirables a conduit certaines personnes à recevoir des régimes à doses mixtes. Et tous ceux qui espéraient un vaccin à injection unique ont vu leurs espoirs anéantis lorsque la seule livraison de doses de Johnson & Johnson a été refusée en raison de problèmes de contrôle de qualité. Il y avait aussi des défis logistiques, de l’achat de suffisamment d’aiguilles et de congélateurs frigorifiques à la mise en place de postes administratifs dans des endroits parfois non conventionnels, que chaque province et territoire ont pris en charge avec l’aide du Centre des opérations fédérales dirigé par l’armée au sein de Santé publique Canada.

Mardi, Anand et Hajdu ont rejoint des représentants des fabricants de vaccins ainsi que FedEx Canada et Innomar Strategies, qui ont été engagés par le gouvernement fédéral pour aider à livrer et distribuer des vaccins lors d’un événement marquant l’étape du vaccin.

« Tout au long de cette pandémie, nous avons à juste titre remercié nos travailleurs de la santé de première ligne … et aujourd’hui, je tiens à remercier avec une grande gratitude, un autre groupe de Canadiens qui se sont manifestés, et c’est tout ce que vous avez ici aujourd’hui … des Canadiens à l’arrière chambres, qui font Anand, citant les innombrables appels, e-mails et SMS qu’ils ont échangés au cours de l’effort d’achat.

Quoi d’autre?

Maintenant, la conversation porte sur la durée pendant laquelle les vaccins fourniront une protection et si l’évolution des variables peut entraîner des doses de rappel, ce qui signifie que même si le déploiement initial du vaccin peut diminuer, COVID-19 et les moyens de tenir les vagues futures à distance seront l’objectif continu des gouvernements. .et les responsables de la santé publique.

De plus, des études sont toujours en cours sur la possibilité d’étendre la portée du vaccin COVID-19 aux enfants de moins de 12 ans, en particulier dans la tranche d’âge 5-11 ans. Pfizer s’attend à quelques premiers résultats d’ici l’automne, mais son travail de soumission à Santé Canada pour autorisation ne sera probablement pas terminé avant la fin de l’année.

Anand a déclaré que peu importe si des doses supplémentaires sont nécessaires ou lorsque les jeunes enfants sont vaccinés contre le nouveau coronavirus, le Canada aura l’approvisionnement.

“Nous avons suffisamment de fournitures pour tous les Canadiens éligibles et le reste pour les besoins supplémentaires de notre pays, y compris des groupes d’âge supplémentaires, ou des boosters, si la science le juge opportun”, a-t-elle déclaré.