corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Démolition d’une communauté palestinienne en Cisjordanie pour la septième fois | L’actualité du conflit israélo-palestinien

Aujourd’hui, mercredi, les forces israéliennes ont démoli la communauté bédouine palestinienne à Hamsat al-Baqi’ dans la vallée du Jourdain, y compris les bâtiments résidentiels et agricoles fournis par la communauté internationale.

Christopher Holt de l’Union pour la protection de la Cisjordanie, un groupe d’agences d’aide internationales soutenues par l’Union européenne aidant les résidents, a déclaré qu’au moins 65 personnes, dont 35 enfants, avaient été déplacées.

Les démolitions ont laissé les villageois, qui gagnent principalement leur vie en faisant paître environ 4 000 moutons, à nouveau sans abri. Dans le passé, l’Union européenne a aidé les habitants à reconstruire après les démolitions précédentes.

En vertu des accords d’Oslo, la vallée du Jourdain, qui représente 60 % de la Cisjordanie occupée, a été désignée zone C, ce qui signifie qu’elle est sous contrôle militaire et civil israélien total.

C’était la septième fois que le hameau était démoli depuis novembre 2020, lorsque – selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) – 83 Des structures ont été détruites Dans le plus grand incident de démolition enregistré ces dernières années.

Certains logements temporaires et installations agricoles ont été fournis par l’Union européenne. Hamsa al-Baqi’ a reçu une aide matérielle de la West Bank Protection Coalition, qui a été formée pour empêcher la déportation forcée de Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Holt a déclaré que les familles refusaient de quitter la région.

“Nous comprenons ce qui s’est passé ce matin, c’est que l’armée israélienne est entrée dans la communauté vers 9 heures du matin et a tout démoli dans la communauté, y compris huit immeubles d’appartements et des refuges pour animaux ainsi que des bâtiments agricoles”, a-t-il déclaré à Al Jazeera.

READ  Trump abandonne la Floride et se dirige vers le nord en été

« Les forces israéliennes ont tenté d’expulser de force les familles, ce qui est illégal car il s’agit d’une terre occupée et les familles ont refusé de partir… C’est une escalade très dangereuse.

Un responsable de la sécurité israélienne a déclaré que le gouvernement avait tenu des mois de discussions avec les habitants et proposé un site alternatif à proximité. Le responsable, qui n’était pas autorisé à s’exprimer publiquement, a déclaré à l’Associated Press que l’offre du nouveau site était en hausse.

En vertu du droit international, il est strictement interdit à une puissance occupante de retirer des membres de la population occupée de leurs communautés existantes contre leur gré.

En février dernier, les forces israéliennes ont également confisqué des réservoirs d’eau dans le village, après procéder à des démolitions À deux reprises au cours du même mois, laissant la communauté sans eau potable ni eau pour leur bétail.

Les familles de Homseh, dans la Bekaa, n’ont actuellement aucun abri contre la chaleur torride de 39 °C (102 °F) de la vallée du Jourdain.

« Les forces israéliennes ont encore une fois détruit la vie de familles à Humsa et les forcent maintenant à quitter leurs maisons », a déclaré Caroline Ort, directrice de pays du NRC en Palestine.

READ  Les musées canadiens aux prises avec l'histoire des pensionnats

“La communauté internationale doit condamner fermement cette dépossession et montrer qu’elle ne tolérera pas ces violations flagrantes du droit international. Les autorités israéliennes doivent immédiatement accorder un accès humanitaire à la communauté pour répondre à leurs besoins urgents.”

Ort a déclaré que les démolitions étaient les dernières d’une « démonstration de force implacable des autorités israéliennes, qui ont détruit au moins 421 structures appartenant à des Palestiniens au cours des six premiers mois de 2021 seulement ».

“Cela représente une augmentation de 30% des démolitions pour la même période en 2020”, a déclaré Ort.

zones de tir

Le village est l’une des 38 zones bédouines situées partiellement ou totalement dans un champ déclaré par Israël comme position de tir militaire.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les « zones de tir » désignées constituent environ 30 % de la zone C, où vivent 6 200 Bédouins.

Ces communautés sont parmi les plus vulnérables de Cisjordanie occupée, avec un accès limité aux services de base tels que l’eau, l’assainissement, l’électricité, l’éducation et les services de santé.

Les maisons palestiniennes de la vallée du Jourdain sont démolies par les autorités israéliennes, qui prétendent qu’elles ont été construites sans permis.

READ  Manille demande aux pêcheurs d'ignorer l'interdiction imposée par Pékin au milieu des incursions | Nouvelles de la mer de Chine méridionale

La zone de la vallée du Jourdain palestinienne couvre environ 395 368 acres (160 000 hectares) avec environ 13 000 colons israéliens vivant dans 38 colonies. Pendant ce temps, environ 65 000 Palestiniens vivent dans 34 villes.