corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Elite est prêt à lancer une attaque contre la France

Liam Dropper de Hawick, ancien élève du lycée Botanical Towns, se rend actuellement en France pour rejoindre l’équipe néo-zélandaise aux Grand National Cross-Country Championships aux États-Unis. Photo par Andy McGechan, BikesportNZ.com

Par Andy McGechan

Le T-Day approche à grands pas pour les forces navales néo-zélandaises et leur débarquement tant attendu sur les côtes françaises.

Les préparatifs de la première attaque néo-zélandaise sur l’International Six Days Enduro (ISDE) en 16 ans progressent très rapidement, et il y a un grand espoir que les coureurs kiwis se libèrent avec deux éditions spéciales ou plus lors de l’édition 2022 dans le sud de la France. Un mois et demi.

La Nouvelle-Zélande n’a pas inscrit d’équipe aux ISDE depuis 2006, mais cette année, elle dispose d’une équipe très solide et souhaite que ses bons résultats lors de cet événement de moto tout-terrain de haute qualité se déroulent près de la ville du Puy. en Velay, dans le sud de la France, du 29 août au 3 septembre.

L’ISDE attirera à nouveau l’élite des courses de motos hors route de tous les coins de la planète, l’équipe Kiwi est ravie d’en faire partie et Justin Stevenson, manager de l’équipe néo-zélandaise de Borirua, a déclaré qu’il tiendrait des réunions hebdomadaires avec les membres de l’équipe. . Organisez la logistique, le voyage et l’hébergement pour ce faire.

Mike McLeod, membre du conseil d’administration de MNZ et ancien manager expérimenté de l’équipe de motocross de Stevenson, est aidé dans son travail par la région de Wellington.

« L’événement du lundi de l’anniversaire de la reine représentait le genre de paysage que nous attendons en France près de Borirua (deuxième manche du championnat néo-zélandais d’enduro) », a déclaré Stevenson.

Un fervent supporter se déplacera également pour aider l’équipe lors de l’événement en France.

READ  La justice française désactive le centre multimédia pour les matchs de 2024

L’équipe senior du Trophée de Nouvelle-Zélande comprend Tom Buxton d’Helensville, Liam Dropper d’Howick, Dylan Earbury de Cambridge et Seth Riordan de Wanganui.

Hamid McDonald de Christchurch, qui séjourne actuellement en Europe, participe aux championnats du monde d’enduro et a récemment été écarté d’une blessure aux ischio-jambiers et a été retiré des réserves de Ryardon.

L’équipe junior néo-zélandaise comprendra James Scott d’Obero, Tommy Watts de Viro et Will Yoman de Dowbo.

Ben Danto de Rankiora, Callen May d’Oratia, Ben Cadrell de Witoki et Josh Jack d’Helensville superviseront également l’ISDE en France, tandis que l’actuel trophée ou membre de l’équipe junior attendra en tant que coureurs de réserve en cas de blessure.

Dan Watson de Kiwi, qui vit désormais en Zambie, voyagera en tant que pilote de soutien, tandis que Don Walker de Levin n’a pas encore été confirmé, mais devrait se joindre en tant que pilote de soutien.

Earbury, Reardon, Watts et Scott ont été champions dans l’arène néo-zélandaise ces dernières années, Earbury remportant le titre national d’Enduro l’année dernière et Reardon en 2019. Watts a terminé champion national de cross-country 2021 et Scott 2022 cross-country. Titre le mois dernier.

« Affronter nos coureurs ici à la maison est un très bon entraînement pour l’ISDE. Nous faisons également beaucoup d’entraînements supplémentaires », a déclaré Stevenson.

« Nous avons récemment terminé une séance d’entraînement d’une journée avec Sean Clark à Taupo (Kiwi Enduro Legend) cette semaine (le multi-champion de cross-country des États-Unis de Nouvelle-Zélande) avec Paul Whipple pendant deux jours dans son usine de Tigoria.

« A partir de maintenant, nous espérons pouvoir faire ce retour durable dans l’oscillation néo-zélandaise qui envoie une équipe à l’ISDE chaque année. »

READ  Les Français de Londres se réjouissent