corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

La canicule à Paris révèle le manque d’arbres de la ville

PARIS (Reuters) – L’asphalte à l’extérieur de l’Opéra Garnier de Paris a atteint 56 degrés Celsius sur le thermomètre de l’urbaniste Tanguy Le Dantec. L’ombre était inexistante et il y avait à peine un arbre en vue.

L’un des nombreux îlots de chaleur de la capitale française, la place de l’Opéra manque d’arbres qui refroidissent les villes en fournissant de l’ombre et est considérée comme une ligne de défense essentielle contre le changement climatique et les étés de plus en plus chauds.

A une minute à pied, à l’ombre du boulevard des Italiens bordé d’arbres, le thermomètre de Le Dantec indiquait 28°C.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Immédiatement, il y a une petite brise. Vous pouvez respirer », a déclaré Le Dantec, qui a fondé Aux Arbres Citoyens, un mouvement qui s’oppose à l’exploitation forestière.

Paris se classe mal parmi les villes mondiales pour son ambiance verte. Selon les données du World Cultural Forum on Cities, seuls 10 % de Paris sont constitués d’espaces verts tels que des parcs et jardins, contre Londres avec 33 % et Oslo avec 68 %.

Le mois dernier a été le plus chaud jamais enregistré en France, selon l’agence météorologique nationale Météo France, car la flambée des températures a souligné la nécessité de renforcer les défenses naturelles de la capitale contre le réchauffement climatique.

La mairie de Paris veut créer des « îlots de fraîcheur » et prévoit de planter 170 000 arbres d’ici 2026. Elle découpe également du béton dans des dizaines de cours d’école et plante la terre et les végétaux.

READ  La Terre et la Lune sont séparées

« C’est un immense projet de plantation d’arbres et de plantes en cours, beaucoup plus important que sous les administrations précédentes », a déclaré Jacques Baudrier, adjoint au maire de Paris en charge de la transformation de l’énergie verte dans les bâtiments.

Cependant, les ambitions vertes de la mairie ont suscité quelques protestations. Le Dantec et d’autres militants écologistes affirment que les autorités locales ont abattu des dizaines d’arbres pendant des décennies pour faire place à des parcs.

Les militants écologistes affirment que la coupe d’arbres matures lors du redessin du paysage de la ville va à l’encontre des ambitions des autorités elles-mêmes, car les semis sont plus sensibles à la sécheresse et moins utiles pour lutter contre le rayonnement thermique.

En avril, l’activiste vert Thomas Braille a filmé une vidéo de plus de 70 arbres abattus dans la périphérie nord de la ville pour permettre à la maire Anne Hidalgo d’établir une « ceinture verte » autour de la ville.

Les planificateurs de la mairie disent que Paris ne peut pas être repensé pour mieux répondre au changement climatique sans abattre certains arbres.

Mais Braille a déclaré que « ces arbres avaient un rôle à jouer ».

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage de Manuel Auslus et Leah Quidj) ; Montage par Richard Love et Janet Lawrence

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.