corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

La Commission de l’Union européenne propose un fonds de 3,7 millions d’euros pour les travailleurs licenciés d’Airbus en France

Airbus, la compagnie aérienne qui a licencié près de 300 travailleurs en France, pourrait obtenir 3,7 millions d’euros du Fonds européen de mondialisation pour les travailleurs déplacés (FEM) afin de réduire les pertes dues à la pandémie proposé par la Commission européenne.

Selon un communiqué de presse du HCR, le financement aidera ceux qui ont perdu leur emploi à cause de la pandémie à en trouver un nouveau grâce à des conseils sur la création de leur propre entreprise et des subventions à la création d’entreprise, rapporte SchengenVisaInfo.com.

Bien que la proposition de la Commission européenne nécessite l’approbation du Parlement européen et du Conseil européen, grâce au Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM), 297 anciens travailleurs d’Airbus seront aidés, et les 3,7 millions d’euros estimés permettront de financer la formation et la création d’entreprises. subventions s’élevant jusqu’à en euros. 15 000 par participant.

Les frais d’hébergement, de nourriture et de transport liés à la participation à la formation seront également couverts dans une certaine mesure. De plus, les anciens travailleurs qui acceptent de nouvelles offres d’emploi peuvent avoir droit à une augmentation de salaire si celle-ci est inférieure à leur emploi précédent.

Nicholas Schmidt, commissaire chargé de l’emploi et des droits sociaux, a déclaré que la solidarité de l’UE est cruciale, en particulier en temps de crise.

« Grâce au Fonds européen d’ajustement à la mondialisation, nous allons permettre à 297 personnes du secteur de l’aviation en France qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie de COVID-19 de relancer leur carrière avec des conseils ciblés en création d’entreprise et des subventions pour les aider à mettre en place leur propre compagnie, » a noté Schmidt.

READ  La France propose une résolution pour un cessez-le-feu entre Israël et Gaza aux Nations Unies: la présidence

En raison de la pandémie de COVID-19 et des interdictions de voyager imposées par le gouvernement, le secteur de l’aviation a été durement touché car la crise économique a diminué l’intérêt des clients du transport aérien. En outre, les plans d’achat de nouveaux avions ont été reportés ou annulés, et de nombreux avions ont été immobilisés plus tôt que prévu dans le cadre des plans de restructuration des compagnies aériennes.

En d’autres termes, le coût total estimé était de 4,4 millions d’euros, dont 85 % (3,7 millions d’euros) seront couverts par le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation, tandis que le montant restant (700 000 euros) sera fourni par Airbus.

Les avions commerciaux d’Airbus ont généré 67% du chiffre d’affaires total d’Airbus. Depuis avril 2020, les niveaux de production ont diminué d’un tiers et les effectifs d’Airbus ont été réduits en conséquence.

Le plan de restructuration initial prévoyait de supprimer 4 248 emplois en France, mais avec les mesures mises en place par le gouvernement français pour relancer les secteurs économiques touchés par l’épidémie, le nombre de licenciements a été réduit à 2 246 emplois.

D’autre part, le Fonds européen de la mondialisation, depuis 2007, a alloué plus de 652 millions d’euros dans 166 cas, apportant une aide à près de 164 000 personnes dans les 20 États membres.