corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

La compagnie électrique française Ami ressemble à un grille-pain et se vend comme lui

Gercindi Glonic, 15 ans, se rend tous les jours en voiture à l’école de la ville voisine de Fosnan avec sa petite sœur.

Ce qui sort du garage est une petite bulle biplace grise que le constructeur automobile Citroën n’appelle même pas une voiture mais un “objet de mobilité”. Avec une vitesse de pointe de 28 mph, l’Ami ou “Friend” est en fait classé comme un quad. Pensez à une moto à quatre roues. Un permis de conduire n’est pas requis.

“Je suis trop jeune pour avoir un permis de conduire”, a-t-elle déclaré, “mais vous pouvez conduire la voiture d’Amy dès l’âge de 14 ans.”

Gercindi Glonic conduit une Citroën Ami à l’école. (Photo de John Lawrence)

“Au début, c’était bizarre d’être sur des routes comme celle-ci parce que je n’avais fait que du vélo auparavant, mais cela me donne plus d’indépendance”, a déclaré Glünik.

Comme le dit le publiciste d’Amy, “Oui, ça ressemble à un grille-pain. C’est pourquoi vous pouvez l’acheter au magasin d’électroménager.” Citroën ne le vend pas du tout dans les concessions habituelles, en fait, uniquement dans les magasins d’électroménager et sur Internet.

Coût : Un peu plus de 8 000 $ moins mille dollars de bonus environnemental du gouvernement – moins cher qu’une voiture ordinaire.

Les constructeurs automobiles européens ont connu un certain succès ces dernières années en produisant de nouvelles versions des petites voitures qui étaient grandes dans les années 1960 : la Mini, la Fiat 500 et la Volkswagen Beetle. Maintenant, les Français ont retravaillé sa populaire voiture économique 2CV dans l’ère moderne. C’est un véhicule électrique.

Les Français ont une tradition de construction de voitures low-cost, comme la Citroën 2CV qu’ils ont fabriquée de 1948 à 1990. Elle a inspiré la nouvelle Ami.

READ  Exclusif : Cuba et de riches créanciers espèrent sauver un accord historique

Mécanicien amateur Christophe Dubuis, qui vit à Hermière en région parisienne, reconstruit des 2CV à ses heures perdues. Ami possède une 1961 (deux en fait), car Citroën avait déjà utilisé ce nom pour la version 2CV.

“C’était vraiment une voiture pour les gens qui ne sont pas aisés”, a-t-il déclaré. “Ami aujourd’hui est conçu pour donner aux gens l’accès aux véhicules électriques.”

Citroën lance l’Ami en Italie, en Espagne, en Allemagne et en Belgique cet été, les États-Unis suivront – peut-être – plus tard.