corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

La France rejoint la course européenne des touristes fatigués par COVID

PARIS, France – La France a rejoint mardi une attraction touristique, lançant une campagne de plusieurs millions d’euros un an après avoir été rattrapée par les Covid-19, principalement européens.

En 2019, la première destination touristique du monde espère maintenir sa position parmi les touristes désireux de faire à nouveau le tour du monde après un an d’écluses nationales.

« La France est comme le monde en miniature », a déclaré mardi Jean-Baptiste Lemoine, le plus jeune ministre des Affaires étrangères en charge du tourisme.

« C’est 50 nuances pendant les vacances. Chacun peut choisir la sienne », a-t-il ajouté.

La France, qui est à la fin de la troisième vague sévère de COVID-19, et la France, qui a dépassé les États-Unis en matière de vaccinations, fait face à une rude concurrence d’autres lieux de prédilection non touchés par l’épidémie.

La Grèce loue les vertus des îles «sans gouvernement» ensoleillées, où tout le monde est vacciné contre le virus.

La Croatie, quant à elle, a dessiné une carte des «zones interdites» sur ses îles.

Mardi, la France a lancé «What Really Matters» sur 10 marchés européens – Autriche, Belgique, Grande-Bretagne, Danemark, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Suisse – pour promouvoir le mode de vie du pays, y compris sa gastronomie et sa culture.

Par rapport à la Suisse dans cette campagne, le champion de tennis Roger Federer, dirigé par la société française de développement touristique Carolyn Lepoucher, a déclaré que la France «provoquait plus de passion» que la «perfection santé froide» de la Suisse.

La France, qui rouvrira ses bars et restaurants le 19 mai après avoir été fermée pendant près de sept mois, compte également sur les visiteurs nationaux pour dynamiser son secteur touristique en difficulté.

READ  Le Pays de Galles fait face à un test encore plus difficile contre les cinq meilleures équipes de France lors du prochain match de qualification pour la Coupe du monde

Lemoine a exhorté les Français à aller « bleu, blanc et rouge » pendant les vacances.

«Nos voyagistes ont été très touchés», a-t-il plaidé.

Coûts élevés

Un an avant l’épidémie, les revenus du tourisme en France en 2019 s’élevaient à 57 milliards ில்லியன் (70 milliards de dollars), soit 7,5% du PIB.

Les trois quarts des touristes reçus par la France avant la crise sanitaire étaient des Européens.

Mais la concurrence de cette année pour les voyageurs est si intense que ce qui devrait coûter beaucoup est leurs premières vacances à l’étranger depuis plus d’un an.

L’Italie, qui compte sur une renaissance du tourisme pour sortir de la profonde récession, a déclaré la semaine dernière qu’elle était prête à accueillir à nouveau les voyageurs.

« Il est temps de réserver vos vacances en Italie! » Le Premier ministre Mario Draghi a annoncé.

La Grèce, l’Islande et la Croatie ont déjà levé les restrictions sur les voyageurs entièrement vaccinés en provenance des pays de l’UE, ainsi que des États-Unis, de la Grande-Bretagne et d’Israël.

En revanche, la France insiste pour que les observateurs de l’UE et les visiteurs de certains pays, dont la Grande-Bretagne et Israël, présentent un test PCR négatif.

Les visiteurs de la plupart des pays non membres de l’UE, y compris les États-Unis, ont entre-temps été officiellement interdits d’entrée, à moins qu’ils ne puissent prouver des raisons «obligatoires» de voyager.

Alors que les fêtes de fin d’année devraient commencer le mois prochain, la pression monte sur la Commission européenne pour qu’elle finalise le très attendu laissez-passer de santé numérique à l’échelle de l’UE.

Ce laissez-passer, qui permet aux personnes entièrement vaccinées qui ont déjà le COVID-19 ou qui ont été testées positives pour le virus, est considéré comme un outil important pour sauver les vacances d’été.

Bien qu’elle n’ait été initialement utilisée que pour voyager en Europe, l’UE fonctionne sur une base mutuellement reconnue avec des certificats de pays tiers, en particulier des États-Unis.

Le président Emmanuel Macron, qui a annoncé le mois dernier un calendrier en quatre phases pour la réouverture du pays après un troisième lock-out, a fixé au 9 juin la date future des retours de touristes non européens.

Pendant ce temps, le gouvernement espère que la France continuera à utiliser son emplacement stratégique en Europe centrale, qui deviendra un voyage facile en voiture ou en train pour de nombreux Européens du Nord.

«Il n’est pas difficile de venir en France pour nos voisins européens, il faut prendre un avion ou un bateau pour les îles grecques», a déclaré Didier Arino, président de Protourism Consulting.