corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

La France se prépare à affronter Le Pen Macron

La France s’est préparée samedi à choisir entre le président centriste Emmanuel Macron et sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen pour diriger le pays au cours des cinq prochaines années après une campagne électorale âprement contestée et polarisée.

Macron est le favori pour être réélu lors du second tour de dimanche, et il y a des indications qu’il a consolidé son avantage avec une performance combative dans le débat électoral unique contre Le Pen quelque peu défensif.

Mais le président et ses alliés ont insisté la semaine dernière sur le fait que rien n’est dans le sac, avec une forte participation cruciale pour éviter un choc en France similaire aux sondages de 2016 qui ont conduit à la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne et à la montée au pouvoir de Donald Trump en les États Unis.

Une victoire de Le Pen enverrait également des ondes de choc à travers l’Europe. Les dirigeants de gauche de l’Union européenne, dont le chancelier allemand Olaf Schulz, ont appelé la France à choisir Macron plutôt que son rival.

L’enjeu est de taille : Le Pen deviendra le premier dirigeant d’extrême droite et la première femme présidente de France. Macron sera le premier président français à être réélu en deux décennies.

S’il est élu, Macron devrait, dans un geste symbolique, s’adresser à ses partisans au Champ de Mars, dans le centre de Paris, au pied de la Tour Eiffel.

Les sondages en France ouvriront à 06h00 GMT dimanche et fermeront 12 heures plus tard, suivis immédiatement par des prévisions qui prédisent généralement le résultat avec une certaine précision.

READ  Arizona Cardinals vs Dallas Cowboys 13/08/21 Choix, cotes, pronostics NBA »Sports Chat Venue

Mais les électeurs des territoires français d’outre-mer dispersés dans le monde commenceront à voter tôt, heure de Paris, en commençant par ceux d’Amérique du Nord et des Caraïbes samedi, suivis du Pacifique puis de l’océan Indien.

– ‘Je me suis réveillé avec la gueule de bois’ –

Samedi a été marqué par un black-out de la campagne, sans campagne autorisée et plus aucun sondage publié.

Macron et Le Pen se sont lancés dans une dernière vague de campagne vendredi, lançant des attaques dans des interviews avant des rassemblements et des rassemblements de dernière minute.

Le Pen a insisté sur le fait que les sondages qui donnaient la tête à Macron se révéleraient faux et ont ciblé le projet de sa rivale de repousser l’âge de la retraite de 62 à 65 ans.

Pour sa part, Macron a déclaré que Le Pen tentait de cacher un programme autoritaire « d’extrême droite » qui stigmatisait les musulmans avec un plan visant à interdire le foulard dans les lieux publics.

Les analystes estiment que les taux d’abstention pourraient atteindre 25 à 30 %, en particulier parmi les électeurs de gauche mécontents du programme pro-business de Macron, notamment les réductions d’impôts pour les entreprises et les hauts revenus.

Les vacances scolaires de printemps vont battre leur plein dans la majeure partie du pays ce week-end, augmentant les chances que de nombreux électeurs ne votent même pas.

Le dirigeant d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu la troisième place au premier tour de scrutin le 10 avril, a refusé de permettre à Macron une conduite facile en refusant catégoriquement et avec insistance d’exhorter des millions de ses partisans à soutenir le président. Ils n’ont pas à émettre une seule voix pour Le Pen.

READ  Le sélectionneur de la France Deschamps a déclaré que le match de football avec la Finlande n'était pas amical

Les sondages d’opinion montrent que Macron est en tête d’environ 10 points de pourcentage. Le débat télévisé tant attendu n’a pas changé de direction, et au contraire, il a permis à Macron d’ouvrir un écart encore plus grand.

Le résultat devrait être plus proche qu’en 2017, lorsqu’il a affronté les mêmes candidats mais que Macron a réussi 66% contre 34%.

Dans un dernier appel, Macron a exhorté les électeurs à ne pas répéter l’erreur de ceux qui se sont opposés au Brexit et à l’élection de Trump, mais a décidé de rester chez lui.

« Ils se sont réveillés le lendemain avec une gueule de bois », a-t-il déclaré à BFMTV. « Nous déciderons de l’avenir du pays le 24 avril, pas les sondages d’opinion du 22 avril », a-t-il ajouté.

sjw / gw / cwl