corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

L’administration Biden rétablira les principales protections environnementales

émis en :

Washington (AFP)

L’administration du président Joe Biden a annoncé vendredi qu’elle rétablirait la protection en vertu de la loi sur les espèces en voie de disparition, une loi créditée d’avoir sauvé des animaux célèbres tels que le loup gris et le pygargue à tête blanche, que son prédécesseur Donald Trump a remplacé.

Les groupes de conservation ont salué cette décision, mais ont déclaré qu’ils étaient préoccupés par le temps que pourrait prendre l’inversion.

« FWS s’engage à travailler avec divers partenaires fédéraux, tribaux, étatiques et industriels non seulement pour protéger et restaurer la faune menacée de l’Amérique, mais pour garantir que les lois fondamentales telles que la loi sur les espèces en voie de disparition nous aident à relever les défis du 21e siècle », a déclaré FWS. « Martha Williams.                                             .

Le pouvoir exécutif n’a pas le pouvoir de modifier une loi du Congrès, mais sous Trump, les protections des plantes et de la faune ont été modifiées de manière importante.

Cela comprenait la suppression de la règle qui confère automatiquement les mêmes protections aux espèces menacées et en voie de disparition, et autorisant la collecte d’informations sur l’impact économique lorsque des décisions sont prises sur la manière dont la faune doit être incluse.

Le FWS propose maintenant d’annuler ces changements, affirmant qu’il introduira de nouvelles règles dans les mois à venir.

“Nous sommes reconnaissants à l’administration Biden d’avoir pris les mesures nécessaires pour protéger les espèces les plus menacées en inversant les règles de l’ère Trump, mais le temps presse”, a déclaré en réponse le groupe de droit environnemental à but non lucratif Earth Justice.

READ  Specialized annonce la chaussure VTT ultra-légère 232g

“Chaque jour qui passe est un autre jour qui met en danger les organismes menacés et leurs habitats.”