corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le Bectu s’associe aux syndicats français pour défendre le service public de l’audiovisuel

Bectu rejoint UNI Global Union, les branches françaises de la Confédération générale du travail, la Fédération française démocratique du travail et Force ouvrière pour exiger un financement durable des émissions de service public.

La France est sur le point de supprimer les droits de licence de diffusion télévisée, qui génèrent environ 3 milliards d’euros chaque année, plus tard cette année. La redevance sert à financer les productions de France Télévisions, dont France 2, France 3, France 5 et Arte. Il supporte également les opérations de Radio France, ainsi que des offres internationales telles que France 24 et RFI.

On ne sait pas comment le radiodiffuseur, ni son homologue diffuseur, sera financé une fois les frais de licence actuels éliminés.

Exiger un financement durable

Les syndicats en France militent pour un financement durable de la radiodiffusion publique française afin de préserver la diversité culturelle et le pluralisme des médias.

Bectu estime que l’investissement dans la démocratie de nos sociétés doit se traduire par un financement adéquat, dynamique et progressif de la radiodiffusion publique et que son financement doit permettre d’investir dans les personnes qui font la radiodiffusion publique, dans leurs talents, leurs compétences, leur professionnalisme et leurs capacités.

Nous soutenons les revendications de nos collègues français, et leurs actions pour préserver la diversité culturelle et le pluralisme des médias. Nous sommes solidaires de nos collègues appelant à la grève le 28 juin 2022 et soutenons leurs efforts pour sauver la radiodiffusion publique.

Soutenez la campagne en vous inscrivant Cette pétition.

Une déclaration d’UNI Global, approuvée par les syndicats des médias, du spectacle et des arts du monde entier, se lit comme suit :

READ  La sonde spatiale Voyager 1 de la NASA des années 1970 est troublée par un mystérieux problème

« Une radiodiffusion publique faible signifie un affaiblissement de l’engagement envers un système médiatique pluraliste, diversifié, inclusif et tourné vers l’extérieur.

« Dans un monde dominé par de puissantes multinationales qui réduisent l’espace public et favorisent le développement général, la radiodiffusion publique est un acteur qui garantit à tous les citoyens un espace pour exprimer des voix, des histoires et des thèmes qui reflètent la diversité de nos sociétés.

Investir dans le développement de l’audiovisuel public, c’est investir dans l’espace culturel public de nos sociétés, et dans la démocratie.

Menaces contre le service public de radiodiffusion du Royaume-Uni

Cela survient alors que la BBC fait face à de profondes menaces pour son modèle de financement. En tant que plus grand syndicat de la BBC, Bectu mène la campagne pour protéger la BBC avec notre campagne More Than License. Lire la suite et signer la pétition ici.

Bectu, ainsi que la UK Entertainment Federation, ont récemment écrit à la secrétaire d’État au numérique, à la culture, aux médias et aux sports, Nadine Dorries, l’exhortant à reconsidérer les projets du gouvernement de privatiser Channel 4. En savoir plus ici.

La Conférence nationale du Bectu et son syndicat mère ont récemment noté que la radiodiffusion de service public est attaquée comme jamais auparavant et ont émis deux propositions pour défendre la radiodiffusion de service public, les contenus créatifs et les emplois.

Bectu pense que les projets du gouvernement de privatiser Channel 4 et ses menaces sur les frais de licence de la BBC sont un acte de vandalisme culturel et nous ne laisserons pas ces attaques passer inaperçues.

READ  Benevity étend sa présence mondiale avec l'acquisition de