corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le bénéfice du premier trimestre de Saudi Aramco augmente de 30% grâce à la reprise du marché pétrolier

Le géant de l’énergie Saudi Aramco a annoncé mardi une hausse de 30% des bénéfices du premier trimestre, dépassant les attentes en signe de reprise après le crash du marché pétrolier de l’année dernière, alimenté par la pandémie de coronavirus.

Aramco a déclaré que son bénéfice net était passé à 21,7 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de l’année, contre 16,7 milliards de dollars au même trimestre de 2020, en raison d’un marché pétrolier plus solide et de marges de raffinage et de produits chimiques plus élevées.

Les résultats exceptionnels s’inscrivent dans la foulée des bénéfices solides réalisés le mois dernier par les grandes compagnies pétrolières – des géants américains ExxonMobil et Chevron au britannique BP et au français Total – alors que la reprise des prix du pétrole brut a conduit à leur reprise de l’épidémie.

« L’élan fourni par la reprise économique mondiale a stimulé les marchés de l’énergie », a déclaré le directeur général d’Aramco, Amin Nasser, dans un communiqué.

« Compte tenu des signes positifs de la demande d’énergie en 2021, il y a plus de raisons d’être optimiste quant à l’approche de jours meilleurs. Bien qu’il y ait encore des vents contraires, nous sommes en bonne position … alors que les économies commencent à se redresser. »

Les prix du pétrole ont chuté au milieu du premier trimestre de l’année dernière, alors que l’épidémie a mis un terme à une grande partie de l’économie mondiale, augmentant la pression sur les pays pétroliers, dont l’Arabie saoudite, la plus grande OPEP.

De solides bénéfices ont soulagé Aramco, la vache saoudienne rentable, qui a révélé des baisses successives de ses bénéfices depuis qu’elle a commencé à divulguer ses bénéfices en 2019.

READ  Le Parti vert français choisit Gadot comme candidat à la présidentielle de la gauche fragmentée

Les faibles bénéfices de la société l’année dernière ont ajouté à la pression sur les finances du gouvernement alors que Riyad faisait face à un déficit budgétaire en flèche et cherchait à mettre en œuvre des milliards de dollars dans des projets pour diversifier son économie dépendante du pétrole.

Les bénéfices du premier trimestre ont dépassé les prévisions de près de 20 milliards de dollars de RBC Marchés des capitaux, qui ont indiqué que les résultats mettaient en évidence «l’influence d’Aramco sur la hausse des prix des produits de base».

– ‘Le joyau de la couronne’ –

Aramco a annoncé un dividende de 18,8 milliards de dollars pour le premier trimestre. Cela correspond au plan de la société de verser un dividende annuel de 75 milliards de dollars – une source majeure de revenus pour le gouvernement, le plus grand propriétaire d’actions d’Aramco.

Le Royaume d’Arabie saoudite cherche actuellement à monétiser ses actifs énergétiques, alors qu’il explore de nouvelles sources de revenus pour financer une ambitieuse campagne de diversification.

Le mois dernier, Aramco a déclaré avoir conclu un accord de 12,4 milliards de dollars pour vendre une participation minoritaire dans le secteur des oléoducs nouvellement formé à un consortium dirigé par EIG Global Energy Partners, basé aux États-Unis.

Aramco et ses actifs, longtemps considérés comme le « joyau de la couronne » du royaume, ont toujours été soumis à un contrôle gouvernemental strict et sont considérés comme interdits aux investissements extérieurs.

Mais avec la montée en puissance du prince héritier Mohammed ben Salmane, le dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, qui accélère les efforts pour mettre en œuvre son programme de réforme «Vision 2030», le royaume a montré sa volonté de céder un certain contrôle.

READ  Les Américains parmi les plus mécontents veulent une réforme globale de la politique, de l'économie et du secteur de la santé

Fin avril, le prince Mohammed a déclaré que l’Arabie saoudite, le plus grand exportateur mondial de pétrole, était en pourparlers pour vendre 1% d’Aramco à une société énergétique étrangère anonyme.

Aramco avait précédemment vendu une tranche de ses actions à la Bourse saoudienne en décembre 2019, générant 29,4 milliards de dollars lors de la plus grande introduction en bourse (IPO) au monde.

Le prince a déclaré que le géant de l’énergie pourrait annoncer une autre offre d’actions aux investisseurs internationaux d’ici un an ou deux.

Dans une nouvelle campagne de diversification en mars, l’Arabie saoudite a annoncé son intention d’injecter 3,2 billions de dollars d’investissements dans l’économie nationale d’ici 2030, resserrant les plus grandes entreprises du royaume, dont Aramco.

Le prince Mohammed a déclaré que dans le cadre d’un programme appelé «partenaire», Aramco et d’autres grandes entreprises saoudiennes dirigeront la campagne d’investissement en contribuant cinq mille milliards de riyals (1,3 billion de dollars) au cours de la prochaine décennie.

participation à Bulletins de menthe poivrée

* Entrez une adresse e-mail disponible

* Merci de vous être abonné à la newsletter.