corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le Canada annonce la première série de sanctions économiques contre la Russie suite à la crise ukrainienne

(Reuters) – Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé mardi la première série de sanctions économiques contre la Russie, un jour après que Moscou a reconnu l’indépendance des régions séparatistes ukrainiennes de Donetsk et Louhansk.

Les États-Unis, l’Union européenne, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont également annoncé des moyens de punir financièrement la Russie parce qu’elle craint de nouvelles incursions, une décision que Moscou a toujours niée pendant des mois.

Les séparatistes soutenus par la Russie à Donetsk et à Louhansk ont ​​rompu avec le contrôle du gouvernement ukrainien en 2014 et se sont déclarés des « républiques populaires » indépendantes après l’éviction du président ukrainien pro-Moscou à Kiev.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Trudeau a déclaré que son gouvernement interdirait aux Canadiens toute transaction financière avec les soi-disant «pays indépendants» de Lougansk et de Donetsk. Il a ajouté que le Canada interdirait également aux Canadiens de s’engager dans des achats de dette souveraine russe.

Le premier ministre du Canada a déclaré que son gouvernement punirait les membres du parlement russe qui ont voté en faveur de la résolution reconnaissant l’indépendance de Donetsk et Louhansk.

READ  La France abandonne une enquête pour inceste symbolique

Trudeau a déclaré que le Canada appliquerait des sanctions supplémentaires à deux banques soutenues par l’État russe et empêcherait toute transaction financière avec elles.

Trudeau a également déclaré qu’il avait autorisé l’envoi de troupes supplémentaires dans la région.

« Par conséquent, aujourd’hui, j’autorise également le déploiement d’un maximum de 460 membres des Forces armées canadiennes dans le cadre de l’opération Reassurance. Cela comprend des troupes supplémentaires en Lettonie, ainsi que le déploiement d’un avion de patrouille navale et d’une frégate supplémentaires », a-t-il déclaré.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aux forces russes d’entrer dans l’est de l’Ukraine, affirmant qu’elles étaient là pour « maintenir la paix ». Trudeau a décrit cette décision comme « une incursion manifeste dans la souveraineté de l’Ukraine ».

« Ne vous méprenez pas : c’est une énième invasion d’un pays souverain qui est totalement inacceptable », a-t-il dit, ajoutant qu’« il n’est pas trop tard » pour que la Russie recherche une solution diplomatique.

Des semaines d’intense diplomatie ont jusqu’à présent échoué alors que Moscou demande des garanties de sécurité, notamment la promesse que son voisin l’Ukraine ne rejoindra jamais l’OTAN. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Il a été rapporté par Kanishka Singh à Bangalore ; Montage par Chris Reese et Bill Bercrot

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.