corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le législateur conservateur français Zemorin s’est retiré de la présidence

PARIS, 9 janvier (Reuters) – Le député conservateur, n°2 du parti de centre-droit Les Républicains jusqu’à l’année dernière, a annoncé dimanche qu’il se retirait pour rejoindre les rangs du candidat d’extrême droite à la présidentielle Eric Zemmer.

Guillaume Beldier a déclaré qu’il n’avait aucune confiance en la candidate présidentielle des Républicains Valérie Beckress, le décrivant comme idéologiquement très proche du président centriste Emmanuel Macron.

Lors du référendum présidentiel d’avril, Peltier Europe 1 Jemmur s’est dit « le seul candidat capable de renforcer la droite et de renverser Macron ».

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Zemmour, 63 ans, a été reconnu coupable d’incitation à la haine et a dit qu’il le voulait. SauverDe l’oppression de la « majorité » à la dégénérescence et à la minorité, la France est une profession qui teste les frontières politiques.

On ne sait pas pour le moment ce qu’il fera après avoir quitté le poste. L’extrême droite n’a pas caché le tour d’horizon de ses convictions politiques avec Jemmour et d’autres personnalités d’extrême droite.

Beltier a soutenu Eric Sioti dans le principal parti de centre-droit, et sa propre rhétorique absurde sur le rétablissement du pouvoir de l’État dans la diaspora socialement arriérée et la défense de l’identité nationale de la France était hilarante avec l’extrême droite.

Begres bat Ciotti Ciotti a reçu près de 40% des voix lors du second tour de la primaire de décembre, certains analystes suggérant qu’il pourrait suivre Beldier dans le camp de Jemmur.

Le taux de participation montre que Jemmur a voté derrière Macron, Beckress et Marine Le Pen du traditionnel parti d’extrême droite, l’Assemblée nationale de la Rose. Cependant le second tour de scrutin pour l’élection présidentielle est très difficile.

Rapport de Richard Luff Montage par Raisa Kasolovsky

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.