corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le Parti vert français choisit Gadot comme candidat à la présidentielle de la gauche fragmentée

Extrait du dossier : Yannick Gadot, leader français d’EELV, attend devant un débat télévisé dans le cadre de la campagne électorale européenne, sur le plateau de tournage de la chaîne française BFM, à La Plaine-Saint-Denis, près de Paris. France 23 mai 2019. Stéphane de Sakutin/Paul via Reuters Reuters

Ce contenu a été publié le 28 sept. 2021 – 16:43

PARIS (Reuters) – Les électeurs verts ont choisi mardi l’ancien militant de Greenpeace Yannick Gadot comme candidat à l’élection présidentielle française d’avril 2022.

Gadot a remporté les suffrages de justesse, recueillant 51,03 % des voix contre 48,97 % pour la radicale Sandrine Rousseau.

Le député européen de 54 ans souhaite que la France alloue 20 milliards d’euros (23,43 milliards de dollars) par an à la transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement, à la suppression progressive de l’élevage intensif et à l’introduction d’un nouvel impôt sur la fortune.

Né dans un village du nord de la France, Gadot a travaillé quelques années dans des ONG au Burkina Faso et au Bangladesh avant de s’impliquer de plus en plus en politique dans son pays tout en dirigeant plusieurs ONG axées sur l’environnement, dont la branche française de Greenpeace.

Les Verts français manquent de la puissance de feu de leurs homologues allemands et aucun sondage d’opinion ne considère Gadot comme un challenger sérieux du président Emmanuel Macron.

Mais la question est de savoir si le constructeur de consensus autoproclamé, qui veut courtiser les électeurs en dehors du petit Parti vert, peut devenir le leader de la gauche française fragmentée – lors de cette élection et au-delà – et influencer le débat politique.

(Reportage d’Ingrid Melander)

READ  Sanctions et élections sur la table au Venezuela