corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le rappeur de l’hymne du football français provoque une colère d’extrême droite

Youssef, l’un des plus grands noms du hip hop français, est sorti mercredi par la National Football Association comme la voix du titre « Write My Name in Blue ».

Le chanteur d’origine congolaise, qui évoque souvent ses racines africaines et le problème du racisme dans sa musique, a qualifié la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen de «chien» dans la chanson de 2006.

Le commentateur d’extrême droite Eric Gemmore l’a qualifié de « fou » et a intenté une action en diffamation contre lui après l’avoir accusé de donner de l’argent à quiconque aurait fait taire le chroniqueur et la personnalité de la télévision.

Jordan Bardella, vice-président du parti de Le Pen, a condamné jeudi ses chansons « très dures », en disant « c’est choquant que nous ayons choisi quelqu’un comme ça pour représenter la France ».

S’adressant à French Inter Radio, Bartella a qualifié le rappeur de « Race » – un terme à caractère raciste utilisé pour décrire les jeunes des banlieues, principalement issus de l’immigration.

Robert Maynard, le maire d’extrême droite de la ville méridionale de Pékin, a également condamné ce choix, tout en se demandant si les lecteurs de droite du journal Le Picaro l’approuveraient.

La ministre française des Sports, Roxana Maracinanu, a défendu le rappeur arrivé en France à l’âge de 12 ans et fils du célèbre musicien congolais Tabu Le Rochero, décédé en 2013.

L’attaquant du Real Madrid Karim Benzema est revenu d’une absence de cinq ans et demi après avoir été lié à un transfert dans l’équipe de l’Euro 2020, qui a été annoncé mardi.

Bardella a critiqué les deux benzemas nationaux pour leur « attitude malhonnête » pour ne pas avoir chanté l’hymne national tout en représentant la France et pour avoir fait référence à l’Algérie comme leur patrie.