corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le retour de Lauren Jackson a été gâché par la France alors qu’elle battait l’Australie lors de son match d’ouverture de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

Le revirement de Lauren Jackson n’a pas pu empêcher les Opals de perdre 70-57 contre la France, médaillée de bronze olympique, lors de leur premier match de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

La défaite de jeudi soir au Kudos Bank Arena de Sydney était la première de l’Australie contre la France en six rencontres de Coupe du monde et a mis fin à une séquence de 19 victoires consécutives en éliminatoires de la Coupe du monde remontant à 1994.

Cette défaite laisse aux Opals du travail à faire pour sortir du groupe B très compétitif des deux poules de la Coupe du monde.

La basketteuse féminine la plus décorée d’Australie, Jackson, 41 ans, a fait une apparition sur le banc lors de son premier match de compétition pour les Opals depuis l’annonce de sa retraite internationale en 2013.

Elle a fait sentir sa présence en défense dès le début, mais son rôle a été réduit en seconde période lorsque sa compatriote centre Mariana Dolo a pris le relais et a commencé à commander plus de minutes.

Les premiers et seuls points de Jackson ont rétabli l’avance de l’Australie avec une minute à jouer au premier quart.

Les trois points ont fait de Jackson la troisième femme à marquer 600 points dans une Coupe du monde.

Après s’être absenté du troisième quart-temps, Jackson est entré en jeu et a tenté de calmer les nerfs de son équipe dans les quatre dernières minutes, mais les Opel n’ont pas réussi à retenir les Français après s’être effondrés en seconde période.

« Nous sommes évidemment déçus », a déclaré l’entraîneur des Opals Sandy Brontello.

« Ce n’est pas comme ça que nous voulions commencer.

« [France] Joué très physique. Ils nous ont retirés de beaucoup de choses que nous voulions faire et nous n’avons pas répondu de manière appropriée. »

Le score final n’a probablement pas rendu justice à la compétition serrée – la tête a changé de mains sept fois en première mi-temps.

Les nerfs de la soirée d’ouverture ont frappé les deux côtés, mais Beck Allen s’est levé tôt pour les Opals avec 11 points à son nom à la mi-temps.

Trois basketteuses jouent sur un terrain.
La Française Gabby Williams, à droite, et la Française Sarah Michel, à gauche, tentent de bloquer l’Australienne Beck Allen.(PA : Mark Baker)

La France a apporté une grande pression défensive, a chassé les revirements de l’Australie, a marqué plus de revirements et a creusé la peinture pour des points faciles.

Les Opals ont utilisé la taille à leur avantage et ont cherché à marquer des rebonds, mais ont évité quelques tirs égarés.

Les Français ont augmenté leur intensité après la mi-temps, mais Dolo a maintenu les Opales en lice et a refusé la France alors qu’ils cherchaient à étendre une avance plus confortable au troisième quart.

Mais dirigée par l’ancien choix de premier tour de la WNBA Gabby Williams, la France a pris les devants en seconde période en tirant avec plus de précision et en fléchissant ses muscles en défense.

« Nous avons très mal joué », a déclaré Brontello.

« Vous ne pouvez pas tirer à 26 % [from the field] J’ai hâte de gagner. »

READ  Picasso et F. Maison au bord de l'eau sur la Côte d'Azur liée à Scott Fitzgerald pour 27 millions d'euros