corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Le syndicat des pompiers s’inquiète de la politique de vaccination de la ville

Alors que la ville d’Ottawa a annoncé qu’elle exigera que tous les employés soient vaccinés, au moins un dirigeant syndical a des inquiétudes – et veut toujours voir plus de détails.

Doug McClennan, président de l’Association des pompiers professionnels d’Ottawa, a déclaré que deux problèmes majeurs étaient le délai serré pour que les membres reçoivent leur première dose et le manque d’hébergement pour autre chose que les dispenses médicales.

« Nous sommes ici principalement pour rechercher et nous assurer qu’il n’y a pas de violation de notre convention collective et qu’il n’y a pas de violation de la loi. [and] “Il n’y a aucune violation des droits humains de nos membres”, a déclaré McClennan, qui compte près d’un millier de membres.

La politique, annoncée dans une note du directeur municipal Steve Kanelakos, entrera en vigueur mardi.

Le personnel, les bénévoles, les étudiants et les entrepreneurs devraient recevoir leur première dose d’ici le 15 septembre et être complètement immunisés d’ici le début de novembre.

Les employés qui n’ont pas reçu le vaccin devront partir en vacances, prendre des congés ou être licenciés. Seul un médecin ou une infirmière en exercice peut autoriser un employé non vacciné à continuer de travailler.

McClennan a déclaré qu’il ne connaissait pas les taux de vaccination parmi les pompiers, mais il estime qu’ils se situent entre 80 et 90 pour cent, en ligne avec d’autres lieux de travail.

Il a déclaré que l’association essaierait de développer des stratégies pour les membres touchés par la politique.

“Nous voulons nous assurer que les problèmes de confidentialité de nos membres sont traités et pris en charge par la ville”, a déclaré McClennan.

READ  Propagation du coronavirus aéroporté: les responsables de la santé de la Colombie-Britannique vantent de vieilles informations

Les mandats de vaccination fonctionnent, déclare un membre du conseil d’administration

Pendant ce temps, le conseil municipal doit voter mercredi sur l’opportunité de s’appliquer également la politique.

Kitchiseppe-Con. Jeff Lieber a déclaré qu’il soutenait pleinement la vaccination obligatoire et que les membres du conseil devaient montrer l’exemple.

“Nous avons tous droit à un lieu de travail sûr”, a déclaré Lieber. “Et je pense que les résidents ont le droit de savoir que leur interaction avec la ville est également aussi sûre que possible.”