corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Les années Merkel ont vu des économies en plein essor et un creusement des inégalités

émis en :

Alors que son mandat de 16 ans prenait fin dimanche avec les élections générales allemandes, la chancelière Angela Merkel a récolté les fruits des réformes économiques de son prédécesseur en 2010 – qui ont présidé à des années de forte croissance et de faible chômage. Mais les critiques ont dénoncé l’aggravation des inégalités. Reportages de France 24 depuis Berlin.

Avant que Merkel ne l’évince lors des élections générales de 2005, son prédécesseur social-démocrate Gerhard Schroeder a divisé l’opinion publique allemande avec les paquets de réformes économiques de l’Agenda 2010, qui a réduit les impôts et le système de protection sociale.

Les observateurs internationaux et les voix de la droite allemande attribuent à ce paquet politique la restauration du dynamisme économique du pays. Le taux de chômage allemand a diminué de moitié pour frôler le plein emploi depuis l’arrivée au pouvoir de Merkel.

“Nous sommes à pleine capacité”, a déclaré Gabriel Koestner, PDG de Muller-Zeiner Industrieverpackungen, un petit fabricant de fournitures de fret basé à Berlin.

“Nos exportations se sont bien développées au cours des dernières années”, a poursuivi Koestner, membre du parti conservateur CDU de Merkel. Mme Merkel est la plus grande politicienne du monde. Leur bonne réputation a influencé nos produits.”

Mais les bas salaires dans des secteurs comme la santé et les services numériques ont accru les inégalités, la moitié de la population détenant 99,5% de la richesse allemande.

Un cinquième des travailleurs n’ont que des emplois temporaires, tandis que 13 millions d’Allemands, dont trois millions d’enfants, sont classés comme vivant dans la pauvreté.

READ  Langdon, Alberta. Le bar ferme le service de restauration après les menaces et proposera des plats à emporter à la place

“Nos enfants ont été laissés de côté et la pandémie l’a vraiment montré”, a déclaré Bernd Sigelko, fondateur d’Arche, une organisation non gouvernementale dédiée à la lutte contre la pauvreté infantile qui aide environ 7 000 enfants dans 20 villes allemandes. “Ils ont aussi des problèmes financiers mais éducatifs. Lorsque les parents ne reçoivent pas une bonne éducation, ils ne peuvent pas aider leurs enfants.”

Cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessus pour visionner le reportage complet de France 24.