corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Les avocats de Carlos Cosin disent que le grillage en ligne des enquêteurs français est “juste”

Posté sur:

Le règne d’une semaine de l’ancien patron de Renault-Nissan Carlos Goss au Liban a été le premier traitement “raisonnable” qu’il a reçu depuis son arrestation au Japon en 2018 par des enquêteurs français, ont déclaré vendredi ses avocats. Homme d’affaires accusé d’inconduite financière,

“Nous considérons que l’ensemble du processus ici est juste”, a déclaré Jean Tamlet, l’un des avocats de Gosin, à l’issue d’un procès de cinq jours devant un tribunal libanais.

Goshen, 67 ans, est jugé par des enquêteurs français concentrés sur des transactions financières illicites Renault-Nissan Paiements à des marchands à Oman, à des consultants par une filiale néerlandaise et à de somptueuses soirées organisées au château de Versailles.

Il lui a été demandé en tant que témoin qu’il devrait se trouver en France pour être formellement inculpé et avoir accès aux détails des charges retenues contre lui.

Goshen, qui a été arrêté au Japon en 2018 pour suspicion d’inconduite financière, a donné aux enquêteurs français “des réponses longues et détaillées à des centaines de questions”, a déclaré Tamalet.

Auparavant, il avait déclaré à Goshen qu’il n’avait “jamais eu l’occasion de répondre à de telles questions devant un juge” sans donner de détails.

Procès équitable

Goshen a longtemps soutenu qu’il n’aurait pas bénéficié d’un procès équitable au Japon. L’un de ses avocats, Jean-Yves Le Borgne, a déclaré que le procès de Beyrouth était l’occasion pour Goshen d'”expliquer sa position”.

“C’est fini maintenant. Il est satisfait et heureux.”

Le panel de la défense pense maintenant que le statut de témoin de Gosin pourrait changer, il a donc déclaré que les entretiens et les auditions des témoins devraient être annulés.

READ  Les Britanniques en visite en France en raison de la bureaucratie induite par le Brexit devront payer 30 € et s'inscrire à la mairie

Suite à son arrestation au Japon, Goshen, détenteur de passeports français, libanais et brésilien, a été libéré sous caution après avoir été interdit de sortie du pays.

Mais il s’est échappé et a été enlevé fin 2019 du Japon, où il aurait été caché dans un boîtier d’équipement audio.

Il fait face à des accusations potentielles en France, mais craint que son départ du Liban ne le renvoie au Japon, même si la France n’a pas extradé ses citoyens.

‘Tache d’erreurs’

Tamalet a déclaré qu’une partie de l’affaire contre Goshen était “entachée d’erreurs commises volontairement par les autorités japonaises”.

Recherché par Interpol, Goshen est effectivement bloqué au Liban, tandis que d’autres sont poursuivis en justice au Japon pour avoir prétendument été impliqués dans l’affaire.

Le Japon l’a exhorté à revenir et à subir un procès, tandis que le Liban a demandé au Japon de remettre son dossier sur les allégations d’inconduite financière.