corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Les critiques pondèrent un portefeuille de dividendes typique

Des piétons passent devant la Bourse de New York, le 27 janvier 2021, à New York.

John Minchelo / Presse associée

Vous venez de lire votre mise à jour du 10 avril sur votre modèle de portefeuille de croissance des bénéfices. Pour moi, l’éloge de la stratégie est biaisé et trompeur. Depuis octobre 2017, le portefeuille a augmenté d’environ 38% sur une base de rendement brut, tandis que le S&P 500 a augmenté de 74%. Il y a des gens qui suivent les conseils de cette stratégie et qui ont laissé des gains énormes sur la table. Faites une comparaison honnête afin que les gens puissent prendre les meilleures décisions avec leur argent.

Oui, le S&P 500 a laissé mon portefeuille de modèles dans la poussière ces dernières années. J’ai été totalement ouvert à ce sujet: Google “Pourquoi je ne donne pas de dividendes – et vous ne devriez pas non plus.” Mais je suis heureux que vous en ayez parlé, car cela me donne l’occasion de rappeler aux lecteurs certains des points que j’ai soulevés dans les colonnes précédentes.

Premièrement, le portefeuille de revenus typique n’est pas destiné à être un modèle que les gens peuvent copier exactement (tgam.ca/dividendportfolio). Au lieu de cela, il est destiné à fournir des idées d’investissement et une illustration en temps réel de la croissance des bénéfices et de l’investissement des entreprises. Il y a beaucoup de bonnes actions à dividendes qui ne sont pas incluses dans le portefeuille – j’ai écrit à propos de beaucoup d’entre elles au fil des ans – et encouragent les gens à déployer largement leurs réseaux.

Deuxièmement, j’encourage toujours les investisseurs en dividendes à se diversifier avec des fonds négociés en bourse, y compris ceux qui répliquent le S&P 500, qui offrent une exposition à des secteurs clés tels que la technologie et les soins de santé qui sont sous-représentés au Canada. Dans mon portefeuille personnel, je suis propriétaire du FINB BMO S&P 500 (ZSP), qui se négocie en dollars canadiens et dont le ratio des frais d’administration n’est que de 0,09%, mais il existe de nombreuses autres bonnes options.

Troisièmement, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, l’une des raisons pour lesquelles j’aime les actions de croissance à dividendes est qu’elles offrent un certain degré de stabilité et de prévisibilité, ce qui peut aider à calmer les nerfs d’un investisseur en période de turbulence. Lorsque les marchés sont volatils, recevoir des bénéfices réguliers – et une augmentation des bénéfices – peut aider les gens à rester sur la bonne voie. De plus, de nombreuses actions de croissance des dividendes – comme les services publics, les producteurs d’énergie et les banques canadiennes – se situent à l’extrémité prudente du spectre, ce qui attire les investisseurs averses au risque.

En conservant un portefeuille de base d’actions de croissance à dividendes – et en se diversifiant avec des FNB – les investisseurs peuvent récolter les intérêts des dividendes sans perdre les gains d’autres secteurs. L’ensemble du portefeuille ETF est également un excellent choix pour les investisseurs qui ne sont pas à l’aise de posséder des actions individuelles.

J’aime toujours lire vos chroniques mais je ne suis pas toujours d’accord avec vous. Votre portefeuille de croissance des bénéfices du modèle de croissance des dividendes Yield Hog réinvestit continuellement les bénéfices. Ce que vous avez vraiment, c’est un fonds de croissance du capital sans dividendes. Vous ferez mieux si vous vous concentrez uniquement sur les entreprises à forte croissance et à faible rendement comme le Chemin de fer Canadien Pacifique Ltd. (CP) et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CNR), qui a produit de bien meilleurs rendements que votre portefeuille typique.

READ  Chambre, le député a été «déçu» par une vente privée de la propriété de Chelsea - Vernon News

En fait, j’aurais mieux fait si j’avais mis toute ma vie dans Shopify Inc. (un magasin). Mais identifier les entreprises avec des rendements extraordinaires, quand il est trop tard, n’est pas vraiment utile. Voici la chose: pour chaque CP, CNR et SHOP, il y a des actions axées sur la croissance qui ont écrasé le marché pendant des années, puis ont frappé un mur.

Dollarama Corporation (Ministère du Travail), Par exemple, elle a enregistré un rendement annuel de 40,5% pour les cinq années terminées le 31 décembre 2017. Mais depuis, ses bénéfices annuels se sont réduits à 3,6%. Je ne dis pas que les actions ferroviaires se dirigent vers un destin similaire – elles peuvent continuer à se rallier avec tout ce que je sais – mais il convient de rappeler le vieil adage: les rendements passés ne sont pas une garantie des résultats futurs.

Dans mon portefeuille modèle, je me concentre sur les entreprises qui offrent une combinaison de rendements supérieurs à la moyenne, de rendement en dividendes et de croissance du capital. Plusieurs de ces actions – Algonquin Power & Utilities Corp. (AQNBrookfield Infrastructure Partners LP (bip), Capital Power Corp.CPX) Et Canadian Apartment Properties REIT (CAR.UN), parmi eux, a fait exceptionnellement bien. Il y aura toujours des actions qui fonctionnent mieux, mais ce n’est pas une raison pour changer mon approche.

L’histoire continue sous l’annonce

Sur le reçu fiscal T5013 pour mes parts de Brookfield Infrastructure Partners LP (BIP.UN), il y a deux fonds 135 (dividendes étrangers et revenus d’intérêts) nommés respectivement BMU (Bermudes) et USA (US). Est-ce que je suppose que les fonds dans les fonds sont aux Bermudes et en dollars américains, auquel cas je devrai convertir en devises canadiennes pour ma déclaration de revenus? Le médiateur ne m’a pas donné de réponse définitive.

READ  La plupart des vaccins sont administrés en une journée dans la région de Waterloo à la Clinique Pengemans

Libéré votre courtier – pas Brookfield Infrastructure – T5013 et devrait être en mesure de répondre à votre question. Mais comme votre courtier a l’air confus, j’ai vérifié avec Dorothy Kelt TaxTips.ca.

Les codes de pays BMU et USA font référence à l’origine des dividendes étrangers et des revenus d’intérêts, et non à la devise. Mme Kelt a dit que les montants du bloc 135 sont normalement déclarés en dollars canadiens, à moins qu’une «monnaie fonctionnelle» différente ne soit spécifiée au bloc 205 du T5013. «S’il n’y a pas de symbole au carré 205, tout est en dollars canadiens», dit-elle.

Envoyez vos questions à jheinzl@globeandmail.com. Je ne peux pas répondre personnellement aux e-mails mais j’ai choisi des questions spécifiques auxquelles répondre dans ma rubrique.

Soyez intelligent avec votre argent. Recevez les dernières informations sur les investissements directement dans votre boîte de réception trois fois par semaine, grâce à la newsletter de Globe Investor. Inscrivez-vous aujourd’hui.