corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Les fans de Man Yu atteignent le point de rupture, les fans des Packers sont sous le stress et une autre blessure au baseball

La Presse Canadienne

Aynarson tombe aux États-Unis pour une troisième défaite consécutive au Championnat du monde de curling féminin

Calgary – Le Canada a quitté la troisième défaite consécutive de Keri Aynarson sur les cordes après le week-end d’ouverture pour disputer le tournoi à la ronde au championnat du monde de curling féminin LGT. Il est encore très tôt, mais l’apparition sur le podium a semblé être un long coup de poing après la dernière défaite de l’équipe, une décision 7-6 des États-Unis dans un match dans lequel Einarsson a jeté 54 pour cent de tristesse. « Je suis un peu déçu de moi », a déclaré Einarson. « Je n’étais pas très forte là-bas. J’ai eu quelques occasions que j’ai ratées. Mes filles ont bien joué et ont raté de peu quelques coups sûrs. » Le Canada est habituellement une force dans les grands événements de curling, et le Canada a eu du mal à obtenir une fiche de 1-4 à Markin McPhail. Einarsson, qui était absent du tirage au sort du soir, était en match à trois pour terminer 11e dans un stade de 14 équipes, juste une devant Curling Estonie. Un revirement majeur ne sera nécessaire que pour faire des coupures dans les six premiers des qualifications. La même ligne de coupure sera utilisée pour marquer les jetées du pays pour les Jeux olympiques de Pékin de 2022. Aynarson a déclaré qu’elle essayait de rester positive et d’apprendre au fur et à mesure qu’elle progressait, mais sa confiance semblait avoir été perdue lors d’une vidéoconférence d’après-match avec des journalistes. La perte émotionnelle était évidente et sa voix se fissurait parfois. «C’est un drain mental», dit-elle. « C’est une longue semaine. » L’entraîneur optimiste Heather Nidohin a rapidement ajouté: « Je voudrais dire que nous avons huit autres joueurs devant nous et que nous continuerons de le faire. » Le Canada a peu de marge de manœuvre alors qu’il regarde vers l’avenir et des affrontements difficiles l’attendent. La médaillée d’argent olympique Eunjung Kim débutera lundi, et l’ancienne championne du monde Eve Muirhead sera d’Écosse mardi. Einarson, Fall Sweeting III, la deuxième Shannon Berchard et le capitaine Brian Millor approchent déjà d’une zone incontournable. « C’est notre première fois sur la scène mondiale et nous avons été mis dans cette position », a déclaré Enarson. « Je sais que nous sommes une grande équipe et nous nous battons jusqu’au bout. » Nous continuerons de le faire (tout en portant) la feuille d’érable avec fierté. »Les Américains ont également fait face à leurs difficultés, mais étaient en contrôle tard dans le match Einarsson a jeté une pierre à la quatrième volée et a écrasé un gardien de cinquième place pour en perdre plusieurs. La deuxième pierre de tir est à la fin 10. Les Américains ont amélioré à 3-2. « Les filles donnent tout, » a déclaré Nidohin. « Il suffit de ne pas apparaître sur le tableau de bord comme ils jouent passionnément. » Le sauvetage de Sweeting a failli se terminer à quelques reprises et le Front End canadien était également stable. Comme Einarson, Peterson a également eu du mal – elle ne s’est tirée que 55% – mais Aynarson n’a réduit de moitié son tir et n’a pas trouvé un rythme régulier. Vient ensuite le matin me ga contre une équipe allemande stooge que Daniela Jensh a surpassée. Le match final pour la Corée du Sud aura lieu dans l’après-midi. « Ils gagneront le prochain match et continueront à grimper », a déclaré Nidohin. « Je veux savoir qu’ils croient qu’ils peuvent le faire et qu’ils le feront. » Le tirage au sort de dimanche matin a été reporté et la compétition a repris plus tard sans couverture télévisée après que les membres de l’équipe de diffusion de l’événement aient été testés positifs pour COVID-19. Dans un courriel à La Presse canadienne, Christopher Hamilton, chef des médias de la Fédération mondiale de curling, a confirmé qu’il y avait quatre cas positifs. Aucun autre nom ou détail n’a été fourni. Dans sa déclaration, la WCF a déclaré que des personnes avaient été isolées dans leur hôtel pendant que des tests supplémentaires et une recherche des contacts étaient en cours. Le personnel séjourne dans un hôtel différent de celui des athlètes et des officiels de la compétition. La WCF a déclaré que tous les tests programmés pour les athlètes et les officiels de la compétition ont donné des résultats négatifs. La place a été soigneusement nettoyée et les heures de début des places de midi et du soir ont été repoussées d’une demi-heure. Dans les autres matches de l’après-midi, la Russe Alina Kovaleva est restée invaincue, 5-0, avec une victoire 8-6 sur l’Estonienne Mari Turman. La Corée du Sud a battu l’Écosse 8-4 et l’Italienne Stefania Constantini a battu l’Allemagne 10-6. À la fin du tournoi, la championne olympique suédoise Anna Hasselburg a perdu 7-5 contre la Chine et s’est inclinée 3-1. La championne en titre suisse Silvana Terenzoni a facilement battu le Danemark 13-4 pour rester un parfait 4-0. La Corée du Sud a battu l’Italie 7-6, tandis que le Japon a battu la République tchèque 9-2. Les émissions télévisées ne reprendront pas avant mardi midi. La compétition fait partie de la couverture de la saison des champions de TSN et est diffusée internationalement par World Curling TV. « Merci pour les bons voeux », a déclaré le diffuseur de TSN Vik Router sur Twitter. « Nous sommes en quarantaine, nous testons, nous nous occupons de nous, dans l’espoir de revenir mardi et de prendre soin de vous et les uns des autres. » Plus tôt dans la semaine, les organisateurs ont annulé leurs séances d’entraînement inaugurales après que deux membres de l’équipe allemande aient été testés positifs au COVID-19 lors de la présélection avant le tournoi à leur arrivée à Calgary. Les entraînements ont finalement eu lieu jeudi, à la veille des quarts de finale. La partie allemande a obtenu une exemption pour concourir en équipe de trois, tandis que les joueurs qui ont été testés positifs sont restés isolés. Le championnat féminin de cette année, qui a été déplacé de la Suisse en raison de la pandémie, est la septième et dernière épreuve de curling à se dérouler dans un environnement sans spectateurs. Les championnats canadiens de double féminin, masculin et mixte ont été suivis des championnats du monde masculins et de deux championnats du Grand Chelem. Les qualifications aux championnats du monde masculins sont arrêtées par quatre participants qui ont été testés positifs pour le coronavirus. Le tournoi s’est terminé le 11 avril, la WCF déclarant que les cas étaient des «faux positifs». Les personnes touchées ont été testées négatives lors d’examens ultérieurs. Les équipes sont confinées à l’aréna et à l’hôtel du tournoi de l’autre côté de la route transcanadienne. Ils font des allers-retours et les masques sont obligatoires une fois que les athlètes sont hors du terrain. Les organisateurs n’ont pas encore décidé de la date du tirage reporté. Les matchs éliminatoires doivent débuter vendredi soir et les matchs pour les médailles doivent débuter le 9 mai. Jennifer Jones a été la dernière capitaine canadienne à remporter l’épreuve, remportant la médaille d’or en 2018 à North Bay, en Ontario. Chelsea Curry a sauté la participation canadienne en 2019 à Silkeborg, au Danemark, mais n’a pas participé aux qualifications. Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse canadienne le 2 mai 2021. La Presse canadienne

READ  Secrétaire général de l'ONU : Le monde fait face à un « ouragan de crises humanitaires »