corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

L’Inde accordera moins de visas aux étrangers en 2021

Le nombre de visas électroniques accordés aux étrangers pour visiter a enregistré une forte baisse en 2021 malgré la reprise par le pays des visas électroniques pour le tourisme en octobre de l’année dernière, au milieu d’un boom mondial de Covid-19 Omicron depuis novembre.

L’Inde a accordé 40 000 visas électroniques et 445 000 visas réguliers l’année dernière, ce qui représente une nouvelle baisse par rapport aux chiffres déjà épuisés en 2020 à 698 000 visas électroniques et 705 000 visas réguliers, alors que la pandémie de COVID-19 continue de se propager, selon les données du ministère des Affaires étrangères. Les affaires ont montré l’intérieur de l’Union. En 2019, le pays a accordé près de 2,9 millions de visas électroniques et 3,2 millions de visas ordinaires alors que les chiffres étaient respectivement de 2,5 millions et 3,5 millions en 2018.

Le service e-Visa couvre pratiquement tous les pays du monde. Le nombre de visas électroniques délivrés en 2019 représentait environ 90 % des visas ordinaires. L’Inde n’a pas encore repris ses vols internationaux réguliers après leur suspension en mars 2020 avant le verrouillage initial à l’échelle nationale pour empêcher la propagation de la pandémie.

Initialement, le gouvernement a interdit les voyages internationaux à destination et en provenance de 107 points de contrôle de l’immigration. En août 2020, le pays a autorisé des personnes de certains pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France, dans le cadre de programmes bilatéraux de bulles d’air. Après deux mois, les restrictions ont été encore assouplies et tous les visas ont été autorisés, à l’exception des catégories électroniques, touristiques et médicales.

READ  Prévoir les prix du gaz naturel - Les prix baissent malgré un petit inventaire

Alors que l’e-Visa restait suspendu, les ressortissants étrangers qui souhaitaient venir en Inde à des fins telles que les affaires, les conférences, l’emploi, les études et la recherche étaient autorisés en suivant le protocole du ministère de la Santé.

Alors que les restrictions de visa pour le tourisme de groupe et individuel ont été assouplies après une interruption d’environ un an et demi en octobre, les étrangers n’étaient pas autorisés à traverser la frontière terrestre.

La récente augmentation des cas d’Omicron a contraint les autorités à rendre obligatoire pour tous les voyageurs internationaux de se soumettre à un isolement à domicile d’une semaine. Ils sont également tenus de passer un test RT-PCR le huitième jour de leur arrivée.