corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

L’OCDE salue un accord fiscal mondial qui permettra d’économiser 15 % du taux d’imposition minimum des sociétés

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a déclaré vendredi que 136 pays avaient conclu un accord mondial pour garantir que les grandes entreprises paient un taux d’imposition d’au moins 15% et qu’il leur soit difficile d’éviter les impôts.

La République de la République a annoncé jeudi qu’elle signerait l’accord, ce qui signifie mettre fin au taux d’imposition de 12,5% pour les grandes entreprises. Le projet d’accord affirme que le taux minimum global proposé sera de 15 pour cent. Dans la deuxième partie de l’accord, qui change au fur et à mesure que les entreprises paient des impôts, l’accord ne contient aucune surprise majeure. Sur la base des projets précédents, le Trésor a estimé que cela pourrait coûter à l’Irlande jusqu’à 2 milliards d’euros de revenus annuels.

L’Organisation de coopération et de développement économiques a déclaré que quatre pays – le Kenya, le Nigeria, le Pakistan et le Sri Lanka – n’avaient pas adhéré au pacte. Les mesures retardées de la Hongrie et de l’Estonie vendredi signifient la signature de tous les pays de l’UE.

Il y a eu une réaction mitigée dans les pays en développement et à faible revenu, et les militants de la justice fiscale soutiennent que l’accord est trop favorable pour les grands acteurs.

“L’accord d’aujourd’hui rendra nos accords fiscaux internationaux plus équitables et fonctionnera mieux”, a déclaré le secrétaire général de l’OCDE, Matthias Kormann, dans un communiqué. « C’est une immense victoire pour un multilatéralisme efficace et équilibré.

L’OCDE a déclaré que le taux minimum permettrait aux pays de collecter environ 150 milliards de dollars de nouvelles recettes par an, tandis que les droits d’imposition sur plus de 125 milliards de dollars de bénéfices seraient transférés aux pays où les multinationales gagnent leurs revenus.

READ  Évaluation de la propriété de la Ford Mustang Mach-E pendant 6 mois

Répondant à l’annonce de l’OCDE, le ministre des Finances Pascal Donohue a déclaré que “la déclaration révisée s’appuie sur la déclaration de juillet et fournit la certitude nécessaire à l’Irlande pour adhérer à l’accord”.

Le projet d’accord révisé fixe les conditions générales de mise en œuvre des deux piliers de l’accord, l’un qui change au fur et à mesure que les entreprises paient une partie de leurs impôts et l’autre qui impose un taux minimum de 15 %.