corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

L’Ontario convertit deux autobus GO en cliniques mobiles dans le cadre d’un nouvel effort visant à accroître la vaccination

Deux bus GO ont été temporairement modifiés pour servir de cliniques de vaccination mobiles pour cibler ceux qui n’avaient pas encore reçu la première ou la deuxième dose.

Le gouvernement de l’Ontario a déclaré qu’il s’associe à Metrolinx pour fournir le vaccin COVID-19 à ceux qui en ont besoin.

Le premier GO-VAXX a été lancé ce week-end, avec son premier arrêt à Canadian Wonderland le samedi et le dimanche, pour les clients ayant réservé un parc, ainsi que pour le personnel de Canadian Wonderland.

« Ce partenariat innovant avec Metrolinx garantira que les Ontariens pourront accéder plus facilement à la première ou à la deuxième dose du vaccin COVID-19 », a déclaré samedi la procureure générale Sylvia Jones dans un communiqué de presse.

« En livrant des vaccins directement aux gens, nous aidons davantage de résidents à obtenir la protection dont ils ont besoin pour eux-mêmes, leurs familles et leurs communautés. »

Pierce Samuels, 15 ans, attend de monter dans le bus pour prendre sa deuxième dose de vaccin COVID-19 de Pfizer. (Jessica Ng/CBC)

Le communiqué indique que les bus GO-VAXX se rendront dans les centres commerciaux, les festivals, les centres communautaires et les événements tout au long de l’été et sont situés dans toute la grande région du Golden Horseshoe.

Aucun rendez-vous n’est nécessaire, et toute personne de 12 ans ou plus peut recevoir sa première ou sa deuxième dose jusqu’à épuisement des stocks. Les cliniques mobiles sont entièrement accessibles et administreront le vaccin Pfizer, selon le communiqué.

Chaque bus est équipé pour administrer 160 doses par jour, a déclaré Mike Adair, président de la Clinique Mobile.

« Aujourd’hui, de nombreuses personnes de 12 ans et plus se sont présentées pour se faire vacciner », a déclaré Adair à CBC Toronto.

« Nous avons vu des gens recevoir le premier vaccin et nous avons également vu une deuxième dose de Pfizer. »

Chaque bus devrait être sur la route six jours par semaine et le comté travaillera avec les bureaux de santé publique locaux et les municipalités pour identifier des emplacements spécifiques en fonction des données et des besoins locaux. (Chris Mulligan/CBC)

Adair a déclaré que le processus est similaire à ce qui se passe dans une clinique de vaccination complète.

« Vous regardez environ une demi-heure pour l’ensemble du processus, du moment où vous vous inscrivez au moment où vous montez dans le bus, au moment où vous recevez le vaccin », a-t-il déclaré.

Des cliniques mobiles sont disponibles 6 jours sur 7

Chaque bus devrait être sur la route six jours par semaine.

Le comté travaillera avec les bureaux de santé publique locaux et les municipalités pour identifier des sites spécifiques en fonction des données et des besoins locaux.

Toute personne souhaitant utiliser le bus GO-VAXX pour se faire vacciner est priée de se munir de sa carte de santé. Ceux qui ont une carte d’assurance-maladie expirée ou sans carte d’assurance-maladie doivent apporter une autre pièce d’identité avec photo émise par le gouvernement, comme un permis de conduire, un passeport, une carte de statut ou un certificat de naissance.

Avec plus de neuf millions d’Ontariens maintenant entièrement vaccinés, la ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que la province voit les avantages protecteurs offerts par les vaccins COVID-19.

« Le travail n’est pas encore terminé, et le bus GO-VAXX est une autre façon dont notre gouvernement permet à un plus grand nombre d’Ontariens de se faire vacciner facilement et facilement », a déclaré Elliott.

Pendant ce temps, le PDG de Metrolinx, Phil Verster, a déclaré que l’agence était satisfaite des autobus.

« Nos chauffeurs de bus ont rapidement pris part à cette merveilleuse initiative et exploiteront le bus GO-VAXX », a déclaré Verster.

« Metrolinx a soutenu des cliniques sur site pour nos employés et le public, et le bus GO-VAXX est une autre excellente prochaine étape pour rendre la protection des personnes plus pratique. »

Selon les données provinciales, 80,8 % des Ontariens de 12 ans ou plus ont reçu la première dose du vaccin COVID-19 et 70,8 % ont reçu les deux doses.

READ  Les familles attendent des nouvelles du sort de leurs proches alors que le nombre de morts des inondations en Turquie augmente