corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

L’Ukraine nie avoir tué des ressortissants étrangers lors d’une grève

La cible était le point le plus à l’ouest que les Russes avaient atteint jusqu’à présent en Ukraine – une base militaire où les forces canadiennes avaient séjourné aussi récemment que le mois dernier.

La Russie affirme avoir tué 180 combattants étrangers qui s’entraînaient à la base de Yavoriv lorsqu’ils ont frappé la zone avec un barrage de missiles de croisière. Bien que 35 personnes aient été tuées dans l’attaque, l’armée ukrainienne a déclaré à CTV National News que l’affirmation de la Russie était un mensonge et qu’aucun citoyen étranger n’a été blessé.

Plus de 30 missiles ont ciblé la base, située près de la frontière polonaise.

Un soldat blessé a déclaré : « Des roquettes ont commencé à tomber à 10 kilomètres de la frontière avec l’Europe. « Demain, ils peuvent tomber à 10 kilomètres de l’autre côté de la frontière. »

La base de Yavoriv abrite le Centre international pour le maintien de la paix et de la sécurité. Il a servi de quartier général à la mission des Forces armées canadiennes en Ukraine jusqu’à leur transfert en Pologne le mois dernier.

La base est également l’endroit où est stockée une partie de l’aide militaire occidentale.

« Nos lignes d’approvisionnement sont étroitement surveillées », a déclaré la ministre de la Défense Anita Anand. « Et nous devons nous assurer que l’aide arrive en toute sécurité entre les mains des soldats ukrainiens. »

L’attaque a eu lieu à un peu plus de 50 kilomètres à l’ouest de Lviv, une ville non encore visée par la Russie. Toutes les routes principales vers Lviv ont maintenant des murs de sacs de sable, des points de contrôle et des obstacles antichars.

READ  MétéoMédia - L'ouragan Larry reste fort, les vagues pourraient mettre la vie en danger pour les États-Unis et le Canada

Dans les banlieues, les habitants sont allergiques aux caméras montrant plus que nécessaire, un habitant s’opposant aux caméras de CTV News.

Sur la place centrale, une scène faussement calme a émergé dimanche alors que des civils parcouraient le soleil et jouaient de la musique, tandis que les Ukrainiens restaient assiégés ailleurs dans le pays.

« Le jour, je me sens plus en sécurité, mais quand vient la nuit, je me sens tellement terrifié parce que je ne sais pas […] Est-ce que je me lève le matin », a déclaré une femme de Liv à CTV National News.

Fichiers par Alexandra May Jones de CTVNews.ca