corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Macron veut que l’opposition biélorusse se joigne au sommet du G7, mais l’hôte britannique dit qu’il n’y a pas de plan de ce genre

Photo d’archive: les drapeaux sont déposés au sommet du G7 à Taormina, en Italie, le 26 mai 2017. Reuters / Alessandro Bianchi Reuters

Ce contenu a été publié le 25 mai 2021-16: 52

PARIS (Reuters) – La présidence française a déclaré mardi que le président français Emmanuel Macron souhaiterait inviter l’opposition biélorusse au sommet du G7 prévu le mois prochain à Cornwall si la Grande-Bretagne est d’accord avec le pays hôte.

Mais une porte-parole du gouvernement britannique a déclaré qu’il n’y avait aucun projet pour le moment d’inviter « plus de participants nationaux au sommet du G7 », ajoutant que les dirigeants discuteraient du « comportement imprudent et dangereux de la Biélorussie ».

Les pays occidentaux tiennent à montrer leur soutien aux opposants au président biélorusse Alexandre Loukachenko après que les autorités de Minsk ont ​​abattu un avion de passagers dimanche et arrêté un journaliste dissident à bord.

Un responsable présidentiel français a déclaré que Macron souhaitait inviter la chef de l’opposition biélorusse en exil Svyatlana Tsikhonskaya à prendre la parole lors de l’une des sessions de « sensibilisation », au cours de laquelle des personnalités extérieures pourraient s’adresser aux dirigeants du G7.

« Le Groupe des Sept est un club de démocraties et il est important dans le contexte actuel de soutenir les opposants au régime de Loukachenko », a déclaré le responsable français, ajoutant que Macron était prêt à inviter l’opposition biélorusse si la Grande-Bretagne hôte était d’accord.

Macron est devenu le dirigeant occidental le plus ancien à avoir rencontré Tskhonskaya en septembre dernier. Ses partisans disent qu’elle a remporté l’élection présidentielle contestée en Biélorussie en août dernier, une affirmation démentie par Loukachenko.

Dans un tweet mardi, Tsikhanuskaya, résidant désormais en Lituanie, un État membre de l’UE à la frontière avec la Biélorussie, a remercié Macron pour son invitation à inviter l’opposition biélorusse au sommet du G7.

Les compagnies aériennes évitaient mardi l’espace aérien biélorusse et les avions du pays étaient confrontés à une éventuelle interdiction européenne après l’atterrissage d’urgence d’un vol de Ryanair à Minsk dimanche et l’arrestation du journaliste de 26 ans Roman Protasevic.

Le Groupe des Sept comprend les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et le Canada.

La Grande-Bretagne assume la présidence tournante du G7 cette année et le sommet est prévu du 11 au 13 juin à Cornwall, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

(Préparé par Michelle Rose à Paris et Elizabeth Piper à Londres; Édité par Gareth Jones)

READ  Les écoliers regardent les chances de gaspiller des isotopes, et ils tombent dans Sugar Land