corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Notre-Dame ou « intervention étrangère » pour les musulmans ? La nouvelle méga mosquée fait polémique en France

La majorité du Sénat de droite a par la suite ajouté des obstacles aux couvertures à domicile, y compris les parents avec enfants en voyage scolaire. Cependant, le camp centriste Macron s’est opposé à cette décision, qui reviendra désormais au parlement pour un vote final.

Le leader turc, Recep Tayyip Erdogan, a récemment qualifié le projet de loi de « guillotine de la démocratie française » et a appelé à son « retrait », ce qui est « clairement contraire aux droits de l’homme, à la liberté religieuse et aux valeurs européennes ».

Le camp Macron a été accusé d’ingérence dans les affaires intérieures.

M. Sahin Erdogan a refusé tout soutien ou financement du camp.

« Alors pourquoi la construction a-t-elle été interrompue pendant un an et demi ? » Il a demandé. « Nous n’avons même pas reçu un siècle du gouvernement turc. »

Samim Agonul, chef du département de recherche turc à l’Université de Strasbourg, a déclaré qu’il pensait que la vérité se situait quelque part entre les deux.

Il ne fait aucun doute que Milli Chorus était politisé, ce qui expliquait le refus de la France de signer la Charte Macron sur l’islam car elle contient une disposition promettant de ne pas promouvoir l’islam politique, a-t-il déclaré.

Cependant, il est devenu de plus en plus autonome car il a soutenu l’opposition turque lors des dernières élections et n’est pas proche de M. Erdogan, ce qui pourrait aider à expliquer pourquoi les dons se sont taris.

L’opposition du gouvernement français à l’aide gouvernementale pour elle met en évidence un paradoxe, a-t-il poursuivi.

« Une association française demandant un financement à une ville française témoigne de l’autonomie croissante de Milli Chorus et de l’unification de l’Islam en France. Vous niez que cette mosquée ait des financements étrangers, mais en même temps que peut-elle faire si elle dit il ne peut pas avoir de financement gouvernemental ? », a-t-il demandé.

READ  Qu'elle soit au Mali : le ministre français parle du retour des anciens otages au Mali

« Mais en refusant de considérer ces personnes comme faisant partie de la société française, le gouvernement les pousse entre les mains de la Turquie, alors que ce sont des Strasborgos. »