corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Projet ISAE-SUPAERO “Cooperative Roamer and Drone”, pour faciliter l’exploration lunaire

Toulouse, France – () – Alors que Thomas Pesquet a décollé le 22 avril dans le cadre de la mission Alpha, l’un des plus grands défis de l’humanité reste loin de la Station spatiale internationale, à 400 000 kilomètres de la Terre : créer une base lunaire. Mais avant de pouvoir s’installer sur la Lune de manière prolongée pour exploiter ses ressources ou comme support logistique pour des missions d’exploration à venir lointaines, il est nécessaire de réaliser des travaux d’exploration. L’utilisation de systèmes automatisés autonomes permettrait de cartographier les zones de l’espace dangereuses ou difficiles d’accès, avant de finalement déployer des infrastructures telles qu’un port spatial ou une habitation humaine.

Face à ce défi d’exploration, le Space Advanced Concepts Laboratory (SaCLaB) de l’ISAE-SUPAERO de Toulouse et une équipe d’étudiants de l’Institut développent un projet Collaboratif Rover et Drone (CoRoDro) pour étudier la navigation et le fonctionnement autonome de la robotique spatiale. systèmes. Cette étude scientifique fait partie des 12 projets technologiques universitaires sélectionnés dans 8 pays différents dans le cadre de l’initiative IGLUNA * 2021 soutenue par l’Agence spatiale européenne (ESA)

Le concept CoRoDro est de développer l’interaction entre le drone et le rover. Concrètement, le drone identifie et cartographie son environnement, qui le transmet au rover afin que ce dernier puisse l’analyser et choisir les points les plus pertinents pour la navigation et les expérimentations scientifiques. Grâce à la cartographie réalisée par le drone, le véhicule peut choisir le trajet le plus court et identifier les obstacles potentiels, permettant de raccourcir chaque mission d’exploration.

READ  Questions / réponses du candidat: la France et Gelbmann participent au second tour du maire de Flower Mound

L’objectif de ce projet est de savoir à quel moment on peut faire confiance aux robots pour se déplacer et prendre des décisions en toute autonomie, et de déterminer le niveau de prise de décision qui est attribué aux humains pour réagir spécifiquement à des événements inattendus. Du point de vue de l’installation lunaire, les robots interviendront pour soutenir les activités critiques.

Le projet CoRoDro permet d’acquérir des connaissances et de tester de multiples théories en taille réelle concernant l’esclavage de la future station spatiale, l’exploitation des ressources lunaires, ou l’analyse de la coopération entre équipage et robots sur des sujets critiques et dangereux. Activités