corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Quand les rêves du Tour de France deviennent réalité

Mon père et moi avons toujours été liés par le sport. Toute ma vie, depuis que j’ai appris à taper dans un ballon jusqu’à aujourd’hui, le sport nous a rapprochés. On s’appelle pour parler du dernier jeu Avs ou de l’incroyable jeu animé par Mikayla Shiffrin ou Jesse Diggins. À l’université, nous avons tous les deux été initiés au monde du cyclisme professionnel lorsque j’ai rejoint l’équipe cycliste de l’école, mais avant que je ne me souvienne, nous avons regardé le Tour de France ensemble.

Ma sœur et moi n’avions pas le droit de regarder la télévision, mais chaque mois de juillet, quand nous nous réveillions le matin, nous courions à l’étage et nous calions à côté de mon père pour regarder un groupe de mecs maigres traverser la France en spandex. J’ai toujours été fan des coureurs. Ils dégageaient une telle passion lorsqu’ils gagnaient et je pouvais ressentir leur émotion brute à travers la télévision. Ensuite, j’imaginais gagner des courses de ski et je savais que si je gagnais, je crierais et jetterais mes bras en l’air.

Après avoir commencé à faire du cyclisme, mes progrès ont été rapides. Il s’agit surtout de grandir en jouant à tous les sports disponibles pour les filles (et les garçons) et d’en trouver un qui semble approprié. Pour moi, le vélo, c’est bien. On m’a souvent dit que je suis un naturel sur un vélo, mais je pouvais le sentir. C’était toujours si facile.

Les Olympiques étaient mon objectif quand je skiais, même si ce n’était pas réaliste. Le jeu a peut-être changé, mais le but n’a jamais changé. Pour les femmes dans le cyclisme, la plus grande étape a toujours été les Jeux Olympiques. Peu importe qu’il s’agisse d’un événement d’une journée où la chance n’est souvent pas de votre côté. Le champ est petit et les chiffres sont mal répartis et les tactiques sont tout simplement bizarres. Sans Tour de France, les Jeux olympiques sont la seule course que le monde regarde. Il n’y avait pas de Tour de France à rêver, et la réalité de ressusciter la course ASO était trop pour rêver.

READ  L'agression franco-britannique empêche toute progression au franchissement de la Manche

Une fois que j’ai signé avec une équipe professionnelle et que c’est devenu mon identité, les gens en dehors de la bulle cycliste me demandaient « Avez-vous participé au Tour de France ? » Ils vont demander. Comme beaucoup de femmes qui concourent en cyclisme, je dois dire non, il n’y a pas de course féminine. J’ai couru quelques courses du World Tour, mais quand j’ai pris ma retraite en 2019, la couverture en direct était encore limitée et il était difficile de payer un loyer et de me nourrir de 8 000 $ par an en travaillant «à temps plein» en tant que cycliste.

Ma retraite n’est pas facile, mais je ne m’y complais pas. Au bout d’un moment, j’étais content de ne plus courir. Je suis en paix avec ma carrière. Jusqu’au 24 juillet, date à laquelle les femmes bordent les Champs Elysées pour courir le Tour de France Femmes Avec Swift. Pour cette première étape, ce que je regardais n’avait pas encore complètement pénétré. Nous étions à La Course des Champs du Tour de France, donc ce n’était pas une scène entièrement nouvelle.

Puis vint l’étape 3, où Cécile Uttrup s’imposa de façon spectaculaire face à Ludwig, qui réagit alors comme n’importe qui le ferait lors d’une victoire d’étape du Tour de France. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que je regardais la course féminine du Tour de France, que Cécile criait alors qu’elle franchissait la ligne et pleurait alors qu’elle sombrait vraiment dans ce qu’elle avait accompli. Une journée (quoique très intéressante) n’est pas qu’un spectacle. Une semaine complète de courses incroyables, vues dans le monde entier.

READ  Crise d'Emmanuel Macron: panique électorale française à propos de Le Pen | Monde | Nouvelles

Lorsque Marianne Vos a remporté l’étape 2, ses parents l’ont félicitée à la ligne d’arrivée. Le plus grand de tous les temps, mais Vos n’a jamais porté le maillot jaune. Sa famille était là pour la regarder s’en sortir. Les parents de Demi Vollering l’ont tenue après qu’elle ait terminé deuxième sur la scène reine. Elle a regardé pour les voir l’encourager alors qu’elle enfilait le maillot à pois emblématique du cyclisme.

Je peux encore imaginer ce que ce sentiment a dû être après trois ans d’absence. Comme ça aurait été spécial d’être dans la course. Sans aucun doute, mon père aurait survolé pour me regarder gravir les collines et me rattraper à la ligne d’arrivée. Peut-être que je n’irai pas jusqu’à la ligne de départ du Tour de France Femmes, mais ma fille grandira en regardant les femmes faire du vélo dans la plus grande course de vélo du monde, et elle pourra la voir crier et lancer. Leurs mains en l’air et rêvant de ce que ce serait sur cette scène.

Après la dissolution du peloton féminin dimanche soir, une nouvelle génération de cyclistes professionnelles a demandé : « Avez-vous participé au Tour de France ? » Obtenez une nouvelle réponse à la question. Ils peuvent dire « oui ».