corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Reviens vers moi pour ce que tu veux faire, dit Macron de la France à l’ennemi

  • Macron a besoin d’alliés après avoir perdu la majorité absolue
  • Les fractures ne peuvent être ignorées, dit Macron, prêt à faire des compromis
  • Exige que les parties répondent dans les 48 heures
  • Sections sur Macron sur la façon de traiter avec l’extrême droite

PARIS, 22 juin (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron a renvoyé la balle sur le terrain de ses adversaires mercredi, lui demandant de réfléchir à la façon dont le parlement fragmenté pourrait légiférer alors qu’il reconnaissait que la crise politique actuelle agissait différemment.

Macron contrôle totalement le Parlement depuis son premier mandat en 2017. Mais les électeurs, qui l’ont réélu président en avril, ont présenté dimanche un parlement sans majorité, irrités par l’inflation et son indifférence. Les opposants politiques.

Macron a tenu deux jours de consultations avec les dirigeants de l’opposition, mais rien n’indiquait que l’un d’entre eux était disposé à l’aider à former une majorité de travail. Il est confronté à l’opportunité de s’engager dans des négociations délicates sur chaque projet de loi – mais beaucoup sont encore dans l’air.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Je ne peux pas ignorer les profondes divisions dans notre pays et les fractures qui se reflètent dans la structure de la nouvelle législature (nationale) », a déclaré Macron dans un discours enregistré devant la nation dimanche après l’élection.

« C’est la responsabilité de la majorité du président d’élargir, de former un accord de coalition ou de trouver la majorité par texte. Nous devons apprendre à faire les choses différemment. »

READ  Les ports français accueillent les navires à partir du 30 juin

Il a rejeté le gouvernement d’union nationale.

Le silence de Macron après les élections a inquiété certains alliés et opposants qui voulaient qu’il s’exprime avant de se diriger vers une conférence internationale d’une semaine, comprenant les sommets de l’Union européenne, du G7 et de l’OTAN.

Il a déclaré que toutes les parties devraient faire des compromis et clarifier quelles décisions ou actions les partis politiques devraient être prêts à prendre dans les prochaines 48 heures.

Le leader d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon a immédiatement rejeté son discours, le qualifiant de « ratatouille » et a appelé la Première ministre Elizabeth Borne, qui n’a pas mentionné Macron, à présenter la feuille de route du gouvernement pour le vote parlementaire.

Marine Le Pen, présidente et députée de l’Alliance nationale (RN) d’extrême droite française, a été emmenée par le président français Emmanuel Macron le 21 juin 2022, après des entretiens à l’Elysée du président français. Via Ludovic Marin / Piscine REUTERS

« Il ne peut y avoir d’autre vérité que celle-ci : l’exécutif est faible, le législatif national est fort », a déclaré M. lenchon.

Les électeurs ont donné à la France un rare parlement suspendu, à 44 sièges de la majorité absolue pour la coalition centriste de Macron, et l’extrême gauche, qui comprend l’extrême droite et la large coalition de gauche, se bat comme principale force d’opposition. Les conservateurs peuvent être King Makers. Lire la suite

Un sondage Elabe publié mercredi a montré que 44% des Français soutiennent l’idée de négociations projet de loi. Moins de 20% souhaitaient un gouvernement de coalition ou d’union nationale, ce que Macron avait recommandé à certains chefs de parti au cours des deux derniers jours.

Des désaccords sont apparus entre les alliés de Macron quant à savoir si son alliance centriste devait rejeter tout accord avec les législateurs d’extrême droite ou travailler avec eux de manière temporaire.

READ  Le prêteur français BNP Paribas vend une unité américaine pour 16,3 milliards de dollars

Il ne fait aucun doute que certains des ministres de Macron n’ont pas travaillé avec le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen, qui a sa plus grande législature et est maintenant le deuxième plus grand parti à la chambre basse du parlement.

« Je veux être absolument clair, il ne peut pas y avoir de situation avec le Rassemblement national. Nous n’avons rien de commun avec le Rassemblement national », a déclaré mercredi le ministre des Affaires européennes Clément Beyonc ஐரோ sur la radio Europe 1.

Macron n’a fait aucune mention de l’extrême droite dans son discours.

Outre les doléances du président, le parquet de Paris a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur des allégations de viol contre la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, au Développement et à la Francophonie, Crisola Zacaro Paulo, après avoir reçu deux plaintes. Lire la suite

Les responsables de son bureau n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Rapport supplémentaire de Tossilo Hummel, Miriam Rivet, Benoit von Overstretten ; Écrit par John Irish; Montage par Alison Williams et Catherine Evans

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.