corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Rogers dépense 150 millions de dollars sur les soldes des clients en raison d’une panne

Malgré la panne massive, Rogers s’attend toujours à une excellente année avec des retours de service de six à huit pour cent, car les plaintes des clients commencent déjà à ralentir, ont déclaré mercredi des cadres supérieurs de la communauté des investisseurs.

Le géant des télécommunications a annoncé de bons résultats financiers au deuxième trimestre et a déclaré qu’il pourrait absorber les dépenses supplémentaires liées à l’effondrement récent de son réseau, provoquant la colère des consommateurs et provoquant de multiples enquêtes gouvernementales.

La société a attiré 122 000 nouveaux clients sans fil sous contrat – plus du double du nombre au cours de la même période l’an dernier – 26 000 nouveaux abonnés Internet à domicile et 21 000 clients TV au cours du trimestre, dont au moins certains ont peut-être regretté leur choix lors de la panne du 8 juillet. succès.

Rogers estime qu’il dépensera 150 millions de dollars en crédits liés aux pannes sans fil et Internet tout au long de la journée – et a déclaré qu’il offrirait de manière proactive aux consommateurs cinq jours de service à compter du 1er août.

Mais ni cette compensation ni les nouveaux investissements du réseau n’auront d’impact significatif sur ses perspectives financières pour l’année, qui, selon la société, sont inchangées.

Selon ses directives officielles, Rogers s’attend toujours à ce que les revenus des services augmentent de 6 à 8 % (contre plus de 13 milliards de dollars) et génèrent entre 1,9 et 2,1 milliards de dollars de flux de trésorerie disponibles en 2022.

En ce qui concerne les pannes, les consommateurs commencent déjà à pardonner et à oublier, ont suggéré les dirigeants lors d’une conférence téléphonique pour discuter des résultats trimestriels, qui ont dépassé les attentes des analystes, alors que les bénéfices ont augmenté de 35% et une vague de nouveaux clients sans fil.

READ  Brexit news : la Grande-Bretagne dépasse l'Allemagne et la France ! Un économiste lève le voile sur les finances britanniques | monde | Nouvelles

« Depuis la panne du 8 juillet, nous avons constaté un impact sur nos résultats d’abonnés, mais nous sommes encouragés par la patience dont nos clients ont fait preuve, et nous constatons une très bonne tendance au quotidien », a déclaré Tony Staveri, PDG de Rogers. .

Il a déclaré que la période de magasinage de la rentrée scolaire devrait stimuler les résultats de l’entreprise pour le reste du troisième trimestre, qui s’étend jusqu’à la fin septembre.

« Nous avons été encouragés par la tendance existante et avons confiance en notre capacité à maintenir les prévisions pendant toute l’année », a déclaré Staviri.

Glenn Brandt, directeur financier, a déclaré que dans les premiers jours qui ont suivi la panne, Rogers a constaté une forte augmentation du volume d’appels vers les lignes d’assistance client, mais que cela s’est « stabilisé » depuis lors.

« Nous avons rapidement répondu aux clients bénéficiant d’un crédit de service pendant cinq jours et avons gardé nos clients joignables pendant qu’ils sont en contact. Cela aide », a déclaré Brandt, notant que la nature automatique du crédit, annoncée par la société en juillet 12, a également permis d’éviter les appels.

Plus tôt cette semaine, Staviri a déclaré aux législateurs lors d’une audience du comité de la Chambre des communes que Rogers dépenserait 250 millions de dollars pour séparer les réseaux sans fil et Internet afin de fournir plus de redondance dans le but d’éviter de futures pannes. « Cela va coûter cher », a-t-il dit, « mais nous savons que c’est la bonne chose à faire. »

Lors de l’appel avec les analystes mercredi, Staveri a déclaré que les dépenses seront étalées sur un à trois ans et, avec d’autres investissements dans le réseau pour faire face aux retombées de la panne, passeront par « la redéfinition des priorités des projets dans l’enveloppe de capital consolidée ».

READ  Le fondateur de Huawei demande le passage au logiciel pour contrer les sanctions américaines

Cela signifie que l’entreprise prévoit d’absorber toute augmentation des coûts de réseau associée à la panne en réorientant certains des investissements qu’elle a déjà prévus (dépense près de 3 milliards de dollars par an en investissements en capital).

Pour les trois mois se terminant le 30 juin, Rogers a enregistré des revenus de 3,87 milliards de dollars, en hausse de 8% par rapport à la même période l’an dernier, tandis que les bénéfices ont augmenté de 35% pour atteindre 409 millions de dollars.

Sur une base ajustée, ses bénéfices au cours de la période ont augmenté de 20% à 463 millions de dollars, ou 86 cents par action, dépassant les attentes des analystes. (Au cours de la conférence téléphonique, au moins cinq analystes ont loué les résultats ou félicité les dirigeants pour le trimestre.)

Le revenu mensuel moyen de la société provenant des clients du réseau sans fil a augmenté de 6 % pour atteindre 58,83 $. Cela est principalement dû à l’augmentation des revenus d’itinérance, qui ont augmenté de 130% par rapport au même trimestre en 2019, ont déclaré les dirigeants.

Brandt a noté que l’utilisation réelle de l’itinérance par les clients en déplacement n’était encore qu’à 75 % des niveaux d’avant la pandémie, ce qui indique qu’une combinaison d’une clientèle plus large et d’une entreprise facturant davantage pour l’itinérance a contribué à ce type d’augmentation des revenus. .

Les revenus ont augmenté de 21% pour atteindre 659 millions de dollars dans le secteur des médias de l’entreprise, qui a réalisé de petits bénéfices. Le retour des Blue Jays de Toronto au Rogers Centre pour les matchs à domicile cette saison a contribué à cimenter cette scission, ont déclaré les dirigeants.

READ  Données de demande douteuses ? Le complot de l'effondrement des prix du pétrole

Rogers a également déclaré mercredi qu’il repoussait la date limite pour clôturer son acquisition historique de 26 milliards de dollars de Shaw, déplaçant la date extérieure à la fin de cette année. Les deux sociétés avaient précédemment convenu de prolonger le délai jusqu’au 31 juillet, mais elles font face à une bataille juridique non résolue avec le bureau de la concurrence au sujet de l’accord.

Staviri a déclaré que le prolonger jusqu’à la fin de l’année tient compte des procédures judiciaires et démontre l’engagement des entreprises à conclure l’accord. Le financement de Rogers pour l’accord expire également à la fin de l’année (bien que la société ait déclaré que la date externe pourrait être prolongée à nouveau à condition qu’il puisse à nouveau organiser le financement).

En juin, Rogers a frappé un Accord parallèle pour la vente de Wireless Business Freedom Mobile de Shaw à Kibecor pour 2,85 milliards de dollars, mais cela n’a pas encore convaincu le Bureau de la concurrence que l’entente globale ne serait pas mauvaise pour la concurrence ou les consommateurs.

Les entreprises n’ont pas réussi à régler l’affaire avec le bureau après une médiation début juillet, mais Staviri a déclaré qu’il espérait toujours « contacter » le bureau pour parvenir à un accord qui mettrait fin au litige.

Rejoindre la conversation

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont sujettes à règles de comportement. La star ne partage pas ces vues.