corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Santé Canada donne le feu vert à AstraZeneca pour COVID-19 afin de prévenir l’infection

Ottawa – Approuvé par Santé Canada AstraCombinaison d’anticorps Zeneca pour la prévention de l’infection symptomatique au COVID-19 chez les sujets immunodéprimés.

Le médicament, appelé Evusheld, est destiné aux personnes qui ne peuvent pas recevoir un vaccin typique ou pour qui les vaccins seuls ne fournissent pas une immunité suffisante.

Le médicament n’a pas été approuvé comme substitut à la vaccination contre le COVID-19 pour la plupart des gens.

« Santé publique Canada et Santé Canada continuent de recommander fortement des vaccinations à jour pour tous les Canadiens éligibles », a déclaré Santé Canada dans un communiqué de presse jeudi.

Bien que le vaccin apprenne efficacement au corps à fabriquer ses propres anticorps en peu de temps, AstraZeneca fournit des anticorps prêts à l’emploi pour commencer immédiatement à combattre le virus.

Les anticorps sont administrés en deux injections distinctes, avant l’exposition au COVID-19.

Les données des essais sur les médicaments publiées en novembre ont montré un risque de développer des symptômes de COVID-19 réduit de 83%, par rapport à un placebo après environ six mois.

a déclaré Kirsten Coombs, présidente AstraZénica Canada.

Le Canada a déjà signé un accord avec AstraZenica recevra 100 000 doses cette année.

Santé Canada a établi des conditions pour l’approbation du médicament, y compris une exigence pour AstraZeneca fournira des informations constamment mises à jour sur la sécurité et l’efficacité de cette formulation d’anticorps.

L’agence a déclaré que des études de laboratoire indiquent qu’Evusheld devrait neutraliser BA.2, une sous-souche de la variante Omicron de COVID-19, qui se propage dans les communautés à travers le Canada.

READ  La réponse d'Omicron divise l'Europe alors que les cas augmentent

La société affirme que les professionnels de la santé devraient envisager d’introduire une dose plus élevée d’anticorps dans les zones où Omicron est courant.

AstraZeneca étudie également cette combinaison comme traitement potentiel du COVID-19, bien que le médicament n’ait pas été approuvé pour cette utilisation.

Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse canadienne le 14 avril 2022.