corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

TC Energy de Calgary dépose une plainte commerciale de 15 milliards de dollars américains pour révoquer le permis Keystone XL

TC Energy, basée à Calgary, a déclaré avoir déposé une demande officielle de plus de 15 milliards de dollars en vertu de l’Accord de libre-échange nord-américain pour révoquer un permis présidentiel pour le pipeline Keystone XL.

La société affirme avoir soumis une notification d’intention de dommages-intérêts en vertu de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) au département d’État américain. L’accord commercial a été remplacé en 2020, mais il existe une fenêtre de trois ans pour déposer des plaintes en vertu de l’ancien accord.

S’exprimant en juin lorsque l’entreprise et le comté ont annoncé qu’ils se retiraient du projet, James Coleman, professeur agrégé de droit de l’énergie à la Southern Methodist University de Dallas, a déclaré que l’entreprise pourrait se plaindre d’avoir été “traitée de manière discriminatoire”.

“Cependant, personne n’a jamais gagné un procès contre les États-Unis dans le cadre de l’ALENA. Je pense donc que la plupart des gens diraient que vos chances de succès sont inférieures à 50-50.”

S’il était achevé, le pipeline de 1 897 kilomètres, annoncé pour la première fois en 2005, aurait transporté 830 000 barils de pétrole brut par jour de Hardeste, en Alberta, au Nebraska. Il sera ensuite connecté au Keystone d’origine qui s’étend jusqu’aux raffineries américaines de la côte du Golfe.

L’Alberta s’attend à une perte de 1,3 milliard de dollars

Le gouvernement de l’Alberta a accepté l’an dernier d’investir environ 1,5 milliard de dollars en capitaux propres dans le projet, ainsi que des milliards de plus en garanties de prêts, afin de déplacer le pipeline.

Par conséquent, la partie canadienne du projet était en construction pour plusieurs mois Avec environ 1 000 travailleurs dans le sud-est de l’Alberta.

READ  Fabrication et ventes au détail PMI sous surveillance

Le gouvernement du comté a déclaré en juin qu’il s’attendait à perdre 1,3 milliard de dollars après la fin de la relation avec TC Energy, mais il a également déclaré qu’il gardait ses options juridiques ouvertes.