corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Un homme de la Colombie-Britannique isolé de COVID-19 est frustré de ne pas pouvoir voter aux élections fédérales

Qu’est-ce qui est le plus important : le droit de vote fondamental ou les règles de quarantaine au milieu d’une pandémie mondiale qui a jusqu’à présent tué plus de 4,5 millions de personnes ?

C’est une question à laquelle personne de la Colombie-Britannique n’avait pensé jusqu’à ce qu’il le signe récemment COVID-19[feminine On lui a demandé de s’auto-mettre en quarantaine pendant deux semaines.

Dennis Kontos de Salmon Arm a déclaré qu’il serait isolé – conformément aux règles de santé internes – jusqu’à minuit mardi, ce qui signifie qu’il ne pourra pas voter lundi. Élections fédérales.

Lire la suite:

Élections Canada 2021 : Ceci est le guide de l’électeur de dernière minute

Kontos a déclaré qu’il comprenait l’importance de la destitution, mais a déclaré qu’en essayant de communiquer avec les responsables sur la façon de voter, il avait obtenu un autre tour.

“En gros, ils me disent que je vais perdre mon vote parce que je ne peux pas aller voter”, a déclaré Kontos. « Je suis une personne très forte et têtue en matière de vote, je pense que c’est notre droit de le faire.

L’histoire continue sous l’annonce

“Je vote à chaque fois et trouve (cela) totalement inacceptable.”

Kontos a déclaré qu’il ne demandait pas à se rendre dans un bureau de vote, “mais ils auraient dû penser à un plan à l’avance pour cette circonstance, mais ils ne l’ont pas fait”.


Cliquez pour lire la vidéo :



Qu’attendez-vous du dernier week-end avant le jour de la décision


Qu’attendez-vous du dernier week-end avant le jour de la décision
READ  La police de Hong Kong arrête le rédacteur en chef et les directeurs d'Apple Daily et attaque le siège social | information sur la liberté de la presse

Il a réclamé des informations sur le site Web d’Élection Canada sur le vote, et COVID-19 l’a dirigé vers son agence de santé locale, Interior Health, où il a posé des questions sur les autres moyens de voter.

Il a dit que la santé interne lui a demandé de contacter un membre du Parlement. De là, il a dit qu’on lui avait demandé de contacter Élections Canada, qui l’a renvoyé au ministère de la Santé.

“Vous voyez, nous tournons en rond.”

Kontos a déclaré qu’il avait commencé à se sentir malade dimanche soir, puis qu’il était allé passer un test sur le trottoir lundi après-midi.

L’histoire continue sous l’annonce

Il a été testé positif mercredi soir, l’Internal Health l’appelant jeudi au sujet de son isolement jusqu’au 22 septembre.

Il a déclaré qu’il prévoyait de se rendre dans les bureaux de vote par anticipation lundi dernier, mais que ses plans ont changé après être tombé malade.

“Personne n’a de solution”, a déclaré Kontos. “Il y a des milliers de personnes à travers le pays qui seraient dans le même bateau que moi – si nous étions diagnostiqués avant le jour des élections lundi.”


Cliquez pour lire la vidéo :



Élections canadiennes : les élections fédérales de lundi n’échapperont pas à l’impact de la pandémie de COVID-19


Élections canadiennes : les élections fédérales de lundi n’échapperont pas à l’impact de la pandémie de COVID-19

En ce qui concerne sa demande de vote par correspondance, il a déclaré que la date limite de candidature était dépassée lorsqu’il a découvert qu’il était malade.

« La seule option (après les sondages d’opinion avancés et la date limite pour le vote par correspondance) est de voter en personne aux urnes », a déclaré Andrea Marantz d’Élections Canada. « Bien sûr, ce n’est pas possible pour les personnes qui vivent dans l’isolement.

READ  Les représentants adoptent le projet de loi C-10 et envoient une loi controversée sur la radiodiffusion au Sénat

L’histoire continue sous l’annonce

“Ce n’est pas une question de choix. Il s’agit de suivre la loi telle qu’elle est écrite (dans la Loi électorale du Canada).”

Chaque année, des choses se produisent qui empêchent les gens de voter, a déclaré Marantz, ajoutant: “Ce n’est pas une circonstance couverte par la loi électorale canadienne”.

Global News a contacté Arnold, le député conservateur de Nord de l’Okanagan — Shuswap, commenter.

Lire la suite:

Les électeurs pourraient attendre plus longtemps aux bureaux de scrutin en raison de la COVID-19 et des pénuries de personnel : Élections Canada

Pendant ce temps, Kontos a déclaré qu’il se demandait pourquoi le gouvernement pourrait faire un test parallèle pour COVID-19, mais pas un vote parallèle, et qu’il devrait y avoir d’autres alternatives pour tout le monde comme le vote par correspondance ou en ligne.

Il a déclaré: “Ils devraient faire une exception à la règle parce que nous sommes tous coincés dans ce vide de ne pas pouvoir (voter) et nous ne savons pas quelles sont les prochaines étapes.”

C’est notre droit constitutionnel de voter. C’est ce que nous chérissons ici au Canada. C’est ce que nous voulons.”

© 2021 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.