corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Un pétrolier russe frappé par des sanctions américaines se dirige vers la Malaisie

KUALA LUMPUR (Reuters) – Un navire battant pavillon russe visé par des sanctions américaines et soupçonné de transporter du pétrole iranien à destination de la Malaisie, ont révélé lundi des données d’expédition, dans un contexte de surveillance accrue des sociétés liées à Moscou à la suite de l’invasion de l’Ukraine.

Le Linda, un pétrolier identifié dans un document du Trésor américain détaillant les sanctions contre la Russie, se trouvait dans l’océan Indien et devrait arriver dimanche au port de Sungai Linggi sur la côte ouest de la Malaisie, selon les données du site Web de suivi des navires MarineTraffic. .com.

Il n’était pas immédiatement clair si les autorités malaisiennes prévoyaient d’autoriser le navire à accoster. La Marine et le Département d’État n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Carte montrant la dernière position du pétrolier russe « Linda » avant l’arrêt de son système AIS

Le groupe United Against a Nuclear Iran, qui surveille le mouvement des pétroliers liés à l’Iran en suivant les navires et les satellites, a déclaré que Linda transportait du pétrole iranien transféré d’un autre navire en mer le 30 janvier.

Claire Jungmann, chef de cabinet de l’UANI, a déclaré à Reuters, citant des données satellitaires, que le navire avait chargé du pétrole brut depuis un port iranien dix jours avant le transfert vers Linda.

Reuters n’a pas pu vérifier les informations de manière indépendante.

Jongman a déclaré que la destination du pétrole n’était pas connue, mais qu’il pourrait être transféré sur un autre navire au large des eaux malaisiennes ou de Singapour.

READ  Le gros mensonge (malheureusement) est le gagnant

Selon les États-Unis, Linda appartient à PSB Leasing, une unité du prêteur russe Promsvyazbank, qui a également été frappé par des sanctions internationales.

Dans une déclaration envoyée à Reuters, Promsfaizbank a déclaré que PSB Leasing ne possédait pas Linda, ajoutant que le propriétaire du navire avait remplacé le navire en avril 2021. La banque n’a pas précisé qui était le propriétaire.

Samedi, les autorités françaises ont saisi un autre navire, le Baltic Leader, qui, selon elles, appartenait à PSB Leasing.

De même, Promsvyazbank a nié que sa filiale possédait le navire. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage de Rosanna Latif) Montage par Martin Petty, Tomasz Janowski et Richard Boleyn

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.