corentino

Je n'ecris pas ces immondes critiques de cinéma

Une étude d’Angus Reed examine l’abordabilité des aliments

Une nouvelle étude montre que la majorité des Canadiens ont du mal à garder leurs placards remplis de nourriture.

Richard DeDora faisait ses courses samedi. Au cours des derniers mois, a-t-il dit, il a dû changer sa façon d’acheter de la nourriture.

« Vous savez, s’il y avait une habitude, je l’achèterais, mais maintenant je regarde les prix plus qu’auparavant pour faire monter les prix sur tout », a déclaré DeDora.

L’Institut Angus Reed a constaté que 57 % des Canadiens ont dit qu’il est difficile de nourrir leur famille en ce moment. En 2019, lorsque la même question a été posée, seuls 36% ont déclaré que c’était un problème.

Deedora a déclaré que les prix avaient augmenté dans presque toutes les voies.

« Qu’il s’agisse de conserves, de produits ou de viande, tout semble avoir augmenté plus qu’un peu, de manière significative », a déclaré DeDora.

Statistique Canada montre que l’inflation d’une année sur l’autre était de 5,2 % en décembre pour l’épicerie et de 4,8 % dans l’ensemble, le niveau le plus élevé en 30 ans.

Un autre acheteur, Robert, a déclaré qu’il remarquait une baisse de la sélection.

« Je viens de remarquer que certaines de ces étagères sont assez vides, ce qui est assez standard tous les jours. Donc, la sélection est moindre et les prix sont élevés », a déclaré Robert.

Miller’s Meats dessert la communauté de Winnipeg depuis plus de 50 ans.

Le propriétaire Sean Miller a déclaré que le coût du bœuf avait augmenté ces derniers mois et qu’ils avaient dû augmenter certains de leurs prix pour rester rentables.

Il a constaté un changement dans les habitudes d’achat des clients.

READ  La TD augmente son dividende et prévoit racheter jusqu'à 50 millions d'actions

« Alors que les portefeuilles des gens s’affaiblissent et que les prix de la viande et d’autres produits d’épicerie augmentent, nous avons remarqué que les gens cherchent à obtenir plus de marchandises à prix réduits, nous proposons des articles à prix réduits chaque semaine », a déclaré Miller.

L’étude d’Angus Reed a révélé que 39 % des Canadiens ont déclaré que leur situation financière était pire que celle de l’année dernière. C’est le plus grand groupe de personnes disant cela en 13 ans de suivi par Angus Reed.

Seulement 23 % des Canadiens sont optimistes quant à l’amélioration de leur situation financière au cours de la prochaine année.

Didora a déclaré qu’il entre dans cette catégorie.

« Disons que je suis un optimiste prudent. »